Pédophilie dans l'Église : le cardinal Barbarin se défend

Le cardinal Barbarin, proche du pape, est jugé depuis lundi 7 janvier pour non-dénonciation de faits de pédophilie par un prêtre.

France 3

Très attendu, le cardinal Philippe Barbarin apparaît le visage fermé et prononce quelques mots avant son entrée dans la salle du tribunal correctionnel de Lyon (Rhône) : "Je répondrai à la justice, c'est elle qui m'appelle aujourd'hui. Je me présente à elle". Face à l'archevêque de Lyon, neuf plaignants lui demandent des comptes. Pourquoi n'a-t-il pas dénoncé les actes pédophiles commis sur des mineurs par le père Preynat ? "Je n'ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles", déclare-t-il.

"Cet homme se cache"

Des explications peu convaincantes selon les plaignants. "Cet homme se cache derrière ses supérieurs, se cache derrière les parents qui n'ont pas dénoncé à l'époque. Lui, comme par hasard, n'était au courant de rien", s'étonne Didier Burdet, une des victimes. Les avocats du cardinal dénoncent un acharnement. "Ce sont des rumeurs qui sont insuffisantes, et je vous rappelle que si elles avaient été suffisantes, les gens qui avaient porté les rumeurs à sa connaissance auraient pu les porter auprès du ministère public", explique maître Luciani. Philippe Barbarin encourt trois ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le procès du cardinal Barbarin s\'est ouvert lundi 7 janvier. 
Le procès du cardinal Barbarin s'est ouvert lundi 7 janvier.  (JEFF PACHOUD / AFP)