Eurozapping : situation toujours tendue en Ukraine, Benoit XVI épinglé pour avoir couvert des abus sexuels

Publié Mis à jour
Eurozapping : situation toujours tendue en Ukraine, Benoit XVI épinglé pour avoir couvert des abus sexuels
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Dehlinger, C. Gindre - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du jeudi 20 janvier.

En Ukraine, tous les espoirs se tournent vers les États-Unis. Au moment où le secrétaire d’État américain se concerte avec ses homologues à Berlin, des images satellites montrant des troupes russes qui se seraient renforcées aux frontières ukrainiennes ont été publiées par les États-Unis. Au même moment, le secrétaire d’État américain se concertait avec ses homologues européens à Berlin : "Si nous laissons la Russie violer la souveraineté de l’Ukraine, cela nous ramènerait à une époque où Berlin était divisée en deux", a notamment averti Antony Blinken. Il rencontrera son homologue russe à Genève vendredi 21 janvier. 

La pédophilie dans l’église allemande éclabousse l’ancien pape. Un nouveau rapport fait état de 479 victimes entre 1945 et 2019.  "Dans quatre cas, le cardinal de l’époque, cardinal Ratzinger s’est rendu coupable de fautes professionnelles pour avoir couvert ces abus sexuels", a en ce sens déclaré l’avocat Martin Pusch. Le principal concerné a aujourd’hui fait savoir sa honte et son regret de ne pas avoir parlé. 

Vers un vote de défiance pour Boris Johnson ?

Le pouvoir britannique n’en finit plus d’être empêtré dans des histoires, plus rocambolesques les unes que les autres. Cette semaine, sont évoquées des menaces et des chantages pour rester au pouvoir. "L’intimidation d’un membre du Parlement est une affaire sérieuse. De plus, j’ai eu connaissance de rapports qui semblent révéler un chantage", a ainsi dénoncé William Wragg, député conservateur, président de la commission de l’administration publique. Le Premier ministre, très décrié ces dernières semaines, risque un vote de défiance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.