DIRECT. Procès Preynat : "Je ne me rendais pas compte de la gravité de mes actes", affirme l'ancien prêtre face aux victimes

Le procès de Bernard Preynat, accusé d'agressions sexuelles sur de jeunes scouts de la région lyonnaise, s'est ouvert aujourd'hui. 

L\'ancien prêtre Bernard Preynat au premier jour de son procès devant le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône), le 13 janvier 2020.  
L'ancien prêtre Bernard Preynat au premier jour de son procès devant le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône), le 13 janvier 2020.   (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après avoir été reporté d'une journée à la demande de plusieurs avocats en grève contre la réforme des retraites, le procès de Bernard Preynat, jugé pour des agressions sexuelles sur de jeunes scouts de la région lyonnaise qui ont déclenché l'affaire Barbarin, s'est ouvert mardi 14 janvier. L'ancien prêtre fait face à dix victimes déclarées, pour lesquelles les faits ne sont pas prescrits. "Je ne me rendais pas compte de la gravité de mes actes", a-t-il reconnu à la barre. Suivez l'audience en direct sur franceinfo.fr.

Un report d'une journée pour ne pas trop faire attendre les victimes. Le bâtonnier du barreau de Lyon, Serge Deygas, est venu en personne réclamer le renvoi total de ce procès très attendu. Une requête soutenue par les avocats des parties civiles. Mais la plupart de ces derniers, tout comme l'avocat de la défense, n'ont demandé qu'un report d'une journée pour ne pas faire attendre davantage les victimes déclarées de Bernard Preynat, âgé de 75 ans.

Dix parties civiles pour des faits commis il y a trente ans. Bernard Preynat, qui reconnaît la plupart des faits, est poursuivi pour des agressions pédophiles commises voici plusieurs décennies, entre 1971 et 1991, alors qu'il officiait comme vicaire-aumônier scout à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône). Dix victimes mineures au moment des faits se sont constituées partie civile, en plus d'une poignée d'associations.

Réduit à l'état laïc à l'été 2019. L'ex-prêtre a été réduit à l'état laïc en juillet 2019, à l'issue d'un procès canonique. De multiples signalements de parents, victimes et membres du clergé avaient déjà conduit Bernard Preynat à admettre les faits devant ses supérieurs en 1991, mais l'Eglise s'était alors contentée de l'éloigner discrètement vers d'autres paroisses de la région.

Une affaire qui a fait chuter le cardinal Barbarin. Cette affaire est devenue emblématique du scandale de pédocriminalité qui a éclaté au sein de l'Eglise catholique française, éclaboussant au passage le cardinal Philippe Barbarin. Ce dernier a été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PREYNAT

17h23 : Retour à Lyon, où le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat, dont les agissements pédophiles passés sous silence par l'Église catholique ont déclenché l'affaire Barbarin, reprend. Notre journaliste Catherine Fournier est sur place.

14h57 : Retour à Lyon, où le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat, dont les agissements pédophiles passés sous silence par l'Église catholique ont déclenché l'affaire Barbarin, reprend. Notre journaliste Catherine Fournier est sur place.

14h23 : Voici le point sur l'actualité en ce début d'après-midi :

• Emmanuel Macron a affirmé à Pau (Pyrénées-Atlantique) que le gouvernement allait "continuer à expliquer et concerter" sur la réforme des retraites afin de lever une "inquiétude" selon lui "légitime".

Emmanuel Macron a demandé au gouvernement "des propositions claires pour améliorer la déontologie" parmi les forces de l'ordre, alors que la police fait face à de nouvelles accusations de violence.

• Au total, 517 emplois nets vont être supprimés via un plan de départs volontaires au siège d'Auchan Retail France. Le distributeur nordiste a dévoilé un projet de "réorganisation" sur fond d'essoufflement de son modèle centré sur l'hypermarché.

• Perturbé hier par une grève des avocats, le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat, dont les agissements pédocriminels passés sous silence par l'Eglise ont déclenché l'affaire Barbarin, débute enfin mardi, plus de 30 ans après les faits.

12h06 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• Le réalisateur Christophe Ruggia a été placé en garde à vue, informe le parquet de Paris. L'actrice Adèle Haenel l'accuse d'attouchements subis quand elle était adolescente. Elle avait déposée une plainte fin novembre.

Au total, 517 emplois nets vont être supprimés via un plan de départs volontaires au siège d'Auchan Retail France. Le distributeur nordiste a dévoilé un projet de "réorganisation" sur fond d'essoufflement de son modèle centré sur l'hypermarché.


Perturbé hier par une grève des avocats, le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat, dont les agissements pédocriminels passés sous silence par l'Eglise ont déclenché l'affaire Barbarin, débute enfin mardi, plus de 30 ans après les faits.

Plus d'un millier de médecins de l'hôpital public menacent de démissionner de leurs fonctions de chef de service ou d'autres responsabilités administratives si la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ne débloque pas davantage de moyens financiers pour l'hôpital.

10h50 : Retournons à Lyon au procès de l'ancien prêtre Bernard Preynat, où se trouve notre journaliste Catherine Fournier. L'accusé répond aux questions de la présidente.

09h55 : Le procès de l'ex-curé Bernard Preynat vient de commencer ce matin. Des dizaines d'avocats ont manifesté dans les couloirs du tribunal de grande instance pour protester contre la réforme des retraites. Deux avocates de la partie civile ont fait une demande de renvoi mais la présidente a tout de même déclaré les débats ouverts.

09h19 : Le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat devrait bien se tenir aujourd'hui, après une suspension de 24 heures accordée aux avocats grévistes par les juges du tribunal correctionnel.

08h54 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Perturbé hier par une grève des avocats, le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat, dont les agissements pédocriminels passés sous silence par l'Eglise ont déclenché l'affaire Barbarin, débute enfin mardi, plus de 30 ans après les faits.

Plus d'un millier de médecins de l'hôpital public menacent de démissionner de leurs fonctions de chef de service ou d'autres responsabilités administratives si la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ne débloque pas davantage de moyens financiers pour l'hôpital.


• Le ministère de l'Education nationale va consacrer 500 millions d'euros à des hausses de salaires pour les enseignants en 2021 dans le cadre de la réforme des retraites, une "avancée" pour les syndicats, même si "beaucoup reste à faire".

• Le réalisateur américain Spike Lee a été désigné pour être le prochain président du jury du Festival de Cannes, du 12 au 23 mai prochain.