Des victimes d'abus de prêtres américains obtiennent un accord de 210 millions de dollars

Cet accord permettra la création d'un fonds financier spécial pour 450 victimes qui ont subi des sévices, notamment des sévices sexuels, perpétrés par des membres du clergé catholique. 

Minneapolis, dans le Minnesota (Etats-Unis), en 2006.
Minneapolis, dans le Minnesota (Etats-Unis), en 2006. (KAREN BLEIER / AFP)

Le conflit juridique datait de plusieurs années. Un archidiocèse de l'Eglise catholique de l'Etat américain du Minnesota a finalement conclu, jeudi 31 mai, un accord à hauteur de 210 millions de dollars avec des centaines de victimes d'abus de membres du clergé.

L'archidiocèse de Saint-Paul et Minneapolis, qui a été placé en 2015 sous la protection de la loi sur les faillites, a indiqué que l'accord devrait répondre à toutes les plaintes, conclure le processus de faillite et permettre la création d'un fonds financier spécial pour 450 victimes.

"L'Eglise vous a laissé tomber"

"Les rescapés des abus peuvent s'attendre à des paiements dès que le tribunal approuvera le plan", a déclaré l'archevêque Bernard Hebda."Je suis reconnaissant pour toutes les victimes rescapées qui se sont courageusement présentées", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Je reconnais que les abus vous ont tellement volé (...). L'Eglise vous a laissé tomber, je suis vraiment désolé."

Les victimes ont accueilli l'accord avec soulagement, mais ont souligné que leurs cicatrices émotionnelles restent intactes. "C'est un grand jour pour nous et pour tous les survivants", a ajouté Jamie Heutmaker lors d'une autre conférence de presse.

Cet accord a été possible grâce à une loi du Minnesota adoptée en 2013, qui permet de poursuivre des agresseurs présumés dans des cas auparavant prescrits. L'accord met fin à l'un des plus longs processus de prise en charge des abus, particulièrement des abus sexuels, liés à l'Eglise catholique aux Etats-Unis.