Affaire Preynat : le cardinal Barbarin relaxé par la justice

Le cardinal Barbarin est relaxé par la Cour d'appel de Lyon (Rhône) alors qu'il avait été condamné en première instance pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Les victimes de pédophilie redoutaient cette décision.

FRANCE 3

Le cardinal Barbarin a retrouvé son honneur et veut tourner la page. Blanchi par la justice, il souhaite en signe d'apaisement, présenter à nouveau sa démission au pape François. Le cardinal Barbarin avait été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé à la justice les agressions sexuelles commises durant des années sur de jeunes scouts par le père Preynat, un prêtre de son diocèse.

"De tout ça émerge quand même une prise de conscience"

La Cour d'appel a considéré que certains faits très anciens étaient prescrits et que pour les plus récents, le cardinal Barbarin avait au contraire encouragé les victimes à porter plainte. Les parties civiles sont déçues, mais elles se félicitent que ce procès a été un tournant dans l'histoire de l'Église de France. "De tout ça émerge quand même une prise de conscience et un discernement qui a quand même fait défaut pendant un certain laps de temps", déclare François Devaux le cofondateur de La Parole libérée et partie civile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cardinal Philippe Barbarin lors de son procès, à Lyon, le 7 janvier 2019.
Le cardinal Philippe Barbarin lors de son procès, à Lyon, le 7 janvier 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)