Mosquée d'Allonnes : l'avocat des gérants saisit le tribunal administratif pour contester la fermeture

La préfecture de la Sarthe a ordonné lundi la fermeture administrative de la mosquée d'Allonnes pour une durée de six mois. Les gérants ont déposé jeudi un recours devant le tribunal administratif de Nantes.

Article rédigé par
avec France Bleu Maine - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les locaux de l'espace associatif interculturel Yvon-Luby d'Allonnes (Sarthe), au sein desquels est installée la mosquée, le 13 octobre 2021. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Alors que la mosquée d'Allonnes (Sarthe) a été fermée officiellement mercredi 27 octobre par la préfecture de la Sarthe pour une durée de six mois, l'avocate des deux associations gérantes du lieu de culte annonce jeudi qu'elle saisit le tribunal administratif pour suspendre cette décision, rapporte France Bleu Maine, jeudi 28 octobre.

La mosquée est visée depuis le 13 octobre par une enquête pour "apologie du terrorisme" et "provocation à commettre des actes terroristes". Lundi, la préfecture a annoncé sa décision d'une fermeture administrative de la mosquée. Cette mesure s'applique depuis mercredi soir.

Le recours examiné vendredi à Nantes

Cette mosquée, gérée par deux associations locales, l'Association allonnaise pour le juste milieu et l'association Al Qalam, est "fréquentée par des individus appartenant ou proches de la mouvance islamiste radicale", avait expliqué la préfecture le 13 octobre.

L'avocate des associations gérantes a donc déposé un référé liberté, espérant "faire comprendre ce qu'est la mosquée d'Allonnes". Le lieu de culte est selon elle loin des accusations portées contre les dirigeants de la mosquée. L'affaire est examinée vendredi devant le tribunal administratif de Nantes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Religion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.