Lyon : une mosquée visée par une tentative d'incendie, "la deuxième cette semaine", dénonce Gérald Darmanin

L'hypothèse criminelle est privilégiée par les enquêteurs, comme après l'incendie survenu à Bron vendredi dernier. Le ministre de l'Intérieur estime que ces actes "sont contraires à tout ce qu'est la France".

Des traces de suie sont visibles sur le bâtiment de la mosquée Essalem, à Lyon, le 13 août 2020.
Des traces de suie sont visibles sur le bâtiment de la mosquée Essalem, à Lyon, le 13 août 2020. (MAXPPP)

C'est le deuxième incident de ce type en une semaine dans l'agglomération lyonnaise. Un incendie a légèrement endommagé une mosquée, dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 août, à Lyon. Le feu a noirci la porte et l'entrée de la salle de prière Essalam, située dans un petit ensemble de logements sociaux récemment rénovés du 2e arrondissement.

"L'incendie semblerait-il serait criminel, selon les premières informations que m'ont fait remonter les pompiers et les policiers", a rapporté le maire LR du 2e arrondissement, Pierre Olivier. Le parquet a confirmé "privilégier l'hypothèse criminelle". Le secrétaire général de la mosquée, Abderrazak Chenini, a annoncé son intention de porter plainte.

"On veut nous terroriser"

Vendredi dernier, un local annexe de la salle de prières de Bron, en proche banlieue de Lyon, avait déjà été endommagé par un incendie probablement d'origine criminelle, selon le parquet.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a condamné cette nouvelle tentative d'incendie dans l'agglomération lyonnaise.

"On veut nous terroriser", estime Farouk Korichi, responsable des actes antimusulmans au sein du Conseil des mosquées du Rhône, cité par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes"Il ne fait aucun doute qu'il s'agit de crimes organisés, car il y a beaucoup de groupuscules d'extrême droite dans la région, accuse-t-il. Sur Facebook, il y a des groupes qui appellent à brûler les mosquées."

Selon le recteur de la mosquée de Villeurbanne, les petites salles sont visées car elles "ne sont pas équipées de caméras de surveillance".