Lutte contre le "séparatisme" : Gérald Darmanin annonce une "action massive" visant "76 mosquées"

"Celles qui devront être fermées le seront", a indiqué le ministre de l'Intérieur sur Twitter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Seize sont situées en région parisienne et 60 dans le reste de la France. Gérald Darmanin a annoncé mercredi 2 décembre sur Twitter le lancement, dans les "prochains jours", d'une "action massive et inédite contre le séparatisme" visant "76 mosquées". "Celles qui devront être fermées le seront",  écrit le ministre de l'Intérieur. 

L'annonce de cette opération intervient quelques jours avant que le Conseil des ministres examine mercredi prochain le projet de loi "renforçant les principes républicains" qui vise à lutter contre "les séparatismes" et l'islamisme radical.

Ce contenu n’est pas disponible sur cette version du site afficher les contenus interactifs

Gérald Darmanin a adressé à l'ensemble des préfets une note le 27 novembre leur détaillant l'action à mener, selon des informations du Figaro (article abonnés). Sur ces 76 lieux de culte, 18 vont être visés par des "actions immédiates" à la demande du ministre de l'Intérieur, qui peuvent aller jusqu'à la fermeture.

Selon les informations du Figaro, confirmées par le ministère à l'AFP, sur ces 18 "cibles", trois se trouvent en Seine-Saint-Denis : l'une a ignoré une décision de fermeture prise par le maire de la commune, une deuxième fermée officiellement en 2019 a continué à organiser des prières et la troisième a été visée par un avis défavorable de la commission de sécurité, sans que l'Etat vérifie la fermeture effective de la mosquée.

Sur les 15 autres lieux, 5 sont situés en grande couronne parisienne ou à proximité immédiate de l'Ile-de-France (3 dans le Val-d'Oise, une en Seine-et-Marne et une dans l'Oise) et 10 en région (dont 2 dans l'Hérault, 2 en Vaucluse, le reste notamment en Haute-Garonne, Moselle, Nord, Bas-Rhin, Var).