Le prédicateur marocain Hassan Iquioussen, arrêté en septembre dernier, a été expulsé au Maroc par la Belgique

Accusé de propos antisémites et misogynes par le ministre de l'Intérieur, il avait été placé en centre fermé en Belgique à la mi-novembre pour séjour illégal.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le prédicateur Hassan Iquioussen, le 12 novembre 2019 à Lourches (Nord). (MAXPPP)

L'imam marocain Hassan Iquioussen a été expulsé vendredi 13 janvier vers le Maroc par la Belgique. Il y avait été arrêté le 30 septembre après son expulsion de France, a annoncé son avocate française à l'AFP. Ce prédicateur du nord de la France a été expulsé vers Casablanca après la délivrance jeudi d'un laissez-passer par les autorités marocaines, a précisé Lucie Simon.

Le ministre de l'Intérieur français, Gérald Darmanin, a salué vendredi soir "une grande victoire contre le séparatisme", a déclaré son entourage à franceinfo. "Cette expulsion est un déracinement pour lui", a estimé auprès de franceinfo Lucie Simon. "Cet homme est né en France, cette expulsion est un déracinement pour lui, ce n'est pas un retour et c'est un véritable exil. Sa vie privée et familiale est définitivement disloquée".

Fin juillet, Gérald Darmanin avait annoncé l'expulsion de l'imam, fiché S (pour sûreté de l'Etat) par les services de renseignement "depuis dix-huit mois", selon lui. L'arrêté d'expulsion lui reprochait "un discours prosélyte émaillé de propos incitant à la haine et à la discrimination et porteur d'une vision de l'islam contraire aux valeurs de la République".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Religion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.