Une victime présumée demande au Vatican de "lever l'immunité" du nonce apostolique en France

Luigi Ventura a été confronté mercredi et jeudi à un fonctionnaire de la mairie de Paris et à trois autres hommes qui l'accusent d'agression sexuelle. Mathieu de la Souchère, interrogé par franceinfo, demande au Vatican de "prendre ses responsabilités". 

Luigi Ventura, au centre des congrès, à Epinal, le 4 septembre 2016.
Luigi Ventura, au centre des congrès, à Epinal, le 4 septembre 2016. (/NCY / MAXPPP)

Le nonce apostolique Luigi Ventura, ambassadeur du Vatican en France, a été confronté mercredi 22 et jeudi 23 mai aux quatre jeunes hommes qui l'accusent d'agression sexuelle. À la sortie de cette confrontation, l'un d'entre eux, interrogé par franceinfo, a demandé au Vatican de "prendre ses responsabilités et de lever l'immunité diplomatique" de Luigi Ventura.

>> Quatre questions sur les accusations d'agressions sexuelles à l'encontre de "l'ambassadeur" du pape en France

"Il nie en bloc, mais il reconnaît ma détresse"

"Il nie en bloc, c'est ce à quoi je m'attendais", a déclaré Mathieu de la Souchère, à l'issue de sa confrontation avec Luigi Ventura. "Mais malgré tout, il reconnaît ma détresse. Il m'a dit que ma détresse était légitime, mais en même temps il nie les faits, donc il y a une première grosse question... S'il ne s'est rien passé, pourquoi je suis en détresse psychologique ?", a-t-il réagi.

"Ce qui le gêne profondément, c'est la qualification d'agression sexuelle", a ajouté le jeune homme, qui accuse le nonce apostolique d'attouchements répétés et avec insistance sur les fesses au cours d'un cocktail organisé à l'Hôtel de ville de Paris. "Je travaille à la mairie de Paris depuis deux ans, je suis responsable des événements internationaux, et il pense que c'est un complot de la mairie de Paris contre lui, pour lui nuire à titre personnel", a expliqué Mathieu de la Souchère.

"Les droits de la défense ont été niés"

Si le parquet de Paris a bien ouvert une enquête après les plaintes de quatre jeunes hommes, celle-ci pourrait bien être dans une impasse, le nonce apostolique étant protégé par son immunité diplomatique. "Les droits de la défense ont été niés, mon avocate n'a pas pu poser de questions au nonce comme le veut la procédure pénale, donc je suis inquiet de la suite qui sera donnée à cette affaire", a d'ailleurs dénoncé Mathieu de la Souchère.

"Jean-Yves Le Drian a transmis la demande de levée d'immunité diplomatique, je demande au Vatican de l'accepter. Quand on est face à un tel homme, qui ment avec tant d'assurance, je demande au Vatican de prendre ses responsabilités et de lever cette immunité très rapidement", a lancé le jeune homme.