L'affaire du burkini pourrait faire les profits d'une entreprise israélienne

Les entreprises qui fabriquent ce type de vêtements de bain intégral n’ont jamais été autant médiatisées. En Israël, l’entreprise Sea-Secret propose aux pratiquantes de se baigner avec "pudeur" avec un vêtement qui couvre la tête et une grande partie du corps. Et séduit les juifs, les chrétiens et les musulmans.

Cette entreprise vend des maillots de bain intégral pour des femmes de toutes confessions
Cette entreprise vend des maillots de bain intégral pour des femmes de toutes confessions (Capture d'écran site Sea-Secret)

Yardena est la fondatrice de la marque Sea-Secret. Orthodoxe dans sa pratique du judaïsme, elle a neuf enfants et a lancé son maillot intégral il y a dix ans pour la communauté juive. Elle a des vendeurs en France et entre autres aux Etats-Unis, et une clientèle multiconfessionnelle.

"On a décliné les produits sur toutes les religions, les chrétiennes avaient les mêmes standards que les femmes juives, elles se couvraient comme nous" dit-elle. Et concernant les femmes musulmanes, certaines se couvraient comme nous, d'autres plus". Pour Yardena ce maillot est une libération. Elle le voit comme un trait d’union entre sa croyance religieuse et la liberté de mouvement.

Et cet été, elle a reçu, dit-elle, plusieurs témoignages de clientes  juives orthodoxes installées à Nice, obligées de louvoyer pour passer entre les gouttes. "Elles ont essayé d'alléger le produit en enlevant le petit foulard, en essayant de mettre une petite perruque. Cela a été perçu comme une agression. C'était quelque chose de nouveau. Cela n'a pas été simple du tout".

Le but de la pudeur juive, c'est de rester discrète. Alors elles ont eu l'impression que si elles s'exposaient avec leur maillot de bain Tsniout, elles allaient attirer la policeYardena, la fondatrice de Sea-Secretfranceinfo

L’entreprise vend 3000 vêtements par ans. L’affaire a vraiment pris il y a quatre ou cinq ans en Israël. Et depuis la polémique du burkini en France, elle découvre la publicité gratuite.