Burkini à Grenoble : "ça pollue la campagne", juge Laurence Rossignol, vice-présidente socialiste du Sénat

Publié
Burkini à Grenoble : "ça pollue la campagne", juge Laurence Rossignol, vice-présidente socialiste du Sénat
Article rédigé par
C.Roux - France 2
France Télévisions

Laurence Rossignol, vice-présidente socialiste du Sénat, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, mercredi 18 mai.

Mercredi 18 mai, la vice-présidente socialiste du Sénat, Laurence Rossignol, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2. Celle qui a été ministre des Droits des femmes revient sur la nomination au poste de Première ministre d'Élisabeth Borne : "Ça corrige une anomalie, c'est très bien. Pour autant, ça ne règle pas la condition sociale de toutes les femmes." Laurence Rossignol explique qu'elle aimerait voir Élisabeth Borne "augmenter le Smic de manière conséquente" car "62% des smicards sont des femmes".

Le débat sur le burkini "pollue la campagne"

Laurence Rossignol revient ensuite sur l'autorisation du port du burkini dans les piscines municipales de Grenoble. Elle qualifie le maire Europe Écologie-Les Verts de Grenoble, Éric Piolle, de "crétin". "Ça pollue la campagne, incontestablement", ajoute-t-elle, faisant référence aux élections législatives des 12 et 19 juin. "La République protège la liberté de culte", mais "elle doit résister aux revendications religieuses", conclut Laurence Rossignol.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.