Attentat déjoué : Monseigneur Michel Santier appelle à "ne pas se laisser envahir par la peur"

L'évêque de Créteil Monseigneur Michel Santier revient sur l'attentat déjoué dans des églises de Villejuif sur le plateau du Grand Soir 3.

FRANCE 3

Ce sont deux églises de Villejuif (Val-de-Marne) qui étaient prises pour cible par le jeune homme interpellé dimanche 22 avril. "Je ne m'attendais pas (...) à ce qu'on puisse s'attaquer à des catholiques", confie Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil, qui fait part de sa stupeur sur le plateau du Grand Soir 3. Selon lui, à Villejuif, les différentes communautés s'attachent à bien vivre ensemble. "Il ne faut pas céder à la peur parce que ça serait donner raison à ceux qui sont derrière ces attentats, ou ces tentatives d'attentat".

Pas de militaires devant toutes les églises

L'homme d'Église recommande de faire confiance à l'État et au gouvernement. La solution ne passe pas selon lui par des hommes en arme devant chaque église : "il y a 46 000 églises, ce n'est pas possible".
Interrogé sur les massacres dont sont victimes les chrétiens d'orient, Monseigneur Michel Sentier souligne que les "catholiques de France se sentent solidaires des chrétiens de tout le Moyen-Orient, Coptes, Ethiopiens, qui sont sauvagement attaqués." Il poursuit : "on cherche à nous diviser entre les différentes communautés croyantes, à nous opposer" et insiste : "il ne faut pas céder à la peur".

Le JT
Les autres sujets du JT