Immobilier : racheter et transformer des églises, la nouvelle tendance

À Nantes, Benoît Boiteau a acheté une église qu'il a transformée en hôtel. Le phénomène se répand partout en France.

FRANCE 2

Des Églises transformées en salles de boxe, en annexe de mairie ou même en maison. De plus en plus de bâtiments religieux sont vendus, mais peut-on tout construire dans une église ? Quelles sont les contraintes pour la transformer ? Après une bonne journée à vélo, une famille vient faire une pause dans une église de Nantes. Une église ? Pas tout à fait. Car l'édifice est en réalité un hôtel. La chapelle du XIXème siècle a été transformée en hôtel design. Benoît Boiteau, le propriétaire, a acheté le bâtiment comme on achète une maison. Mais la rénovation a été un vrai casse-tête : le bâtiment étant classé, impossible de modifier la façade, de créer de nouvelles fenêtres ou d'agrandir les portes. 

Entre 100 et 200 euros la nuit

Résultat : deux ans de travaux pour 24 chambres, entre 100 et 200 euros chacune, le prix d'une nuit pas comme les autres. "Ça va être une expérience vraiment intéressante, je me demande quel genre de rêve je vais faire ici !", se questionne un client. En France, ce phénomène prend de l'ampleur depuis dix ans. Quelque cinq à 10 églises sont vendues chaque année, et il en existe à tous les prix : de un à plusieurs centaines de milliers d'euros. Dans tous les cas, l'évêque a son mot à dire. Oui à une épicerie solidaire par exemple, non à une baraque à frites. En 2009, à Tourcoing, dans le Nord, une ancienne église qui menaçait de s'écrouler a été achetée 20 000 euros pour en faire un centre culturel rénové par des bénévoles. Les hommes d'église ont été séduits par le projet. Des projets qui ramènent de la vie et de la joie dans des lieux parfois condamnés à être détruits. De quoi permettre à ces églises une vie éternelle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une église au Coteau (Rhône-Alpes), le 9 mars 2016.
Une église au Coteau (Rhône-Alpes), le 9 mars 2016. (MAXPPP)