Éducation : trois professeurs racontent l'intégrisme religieux

Un mois après l'assassinat de Samuel Paty, France Télévisons est allé à la rencontre de trois professeurs du sud de la France. Ils nous ont dévoilé quels sont les discussions et les conflits auxquels ils sont confrontés sur la question de la laïcité.

France 2

Les atteintes à la laïcité et les pressions religieuses, c'est un combat permanent pour certains enseignants du primaire, du collège et du lycée. France Télévisions est allé à la rencontre de trois d'entre eux dans le sud de la France pour qu'ils se livrent sur leur quotidien. "Ces filles qui me racontent que l'année prochaine, elles ne pourront plus se mettre en short, confie un professeur, qui a tenu à conserver son anonymat. On en arrive à une discussion complètement délirante, où elles nous annoncent qu'elles ne choisiront pas leur mari". 

Une hiérarchie dépassée

Puis, il y a toutes les exigences que l'enseignant accepte pour ne pas perdre le lien avec l'enfant. "On ne va pas refuser que la sortie scolaire se fasse parce que son enfant risquait de rencontrer un cochon, il a fallu que je m'engage auprès de la famille de tenir l'enfant éloigné de la bête", reprend le professeur. Une hiérarchie dépassée, un climat de peur : les professeurs sont en colère, mais semblent également résignés. Face à l'intégrisme religieux, l'école républicaine a, disent-ils, cédé beaucoup de terrain. "Si j'avais su un jour que professeur était un métier dangereux, je ne l'aurais pas cru", conclut l'enseignant, en évoquant l'assassinat de Samuel Paty, victime d'une attaque terroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une classe d\'une école primaire de Sèvres (Hauts-de-Seine), le 4 septembre 2020.
Une classe d'une école primaire de Sèvres (Hauts-de-Seine), le 4 septembre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)