"C'est un jour spécial Pâques" : les fidèles de l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile surpris de la polémique sur la messe pascale sans respect des gestes barrières

La vidéo tournée samedi dans l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile montrait une cérémonie sans port du masque ou respect des gestes barrières. Les fidèles, eux, préfèrent relativiser face à la polémique.

Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Célébration de la messe pascale. Photo d'illustration. (NATHAN LAINE / HANS LUCAS)

Le Diocèse de Paris s'est dit "stupéfait" après la vidéo tournée dans l’église Sainte-Eugène-Sainte-Cécile dans le 9e arrondissement de Paris samedi 3 avril. Sur les images de la messe pascale de quatre heures, on peut voir de nombreux fidèles sans masque, des hosties portées à la bouche sans gestes barrières ou encore des distances dans les rangs non respectées. Des pratiques qui étonnent en pleine pandémie de Covid-19.

Devant l'église, les fidèles ne sont pourtant pas choqués. Alexandre était présent dans l'édifice samedi et pour lui "les gens qui viennent ici c'est avant tout pour prier, nous sommes dans une logique d'espérance". Il estime que "le curé de la paroisse conseille aux personnes de porter le masque, c'est la liberté de chacun. L'église est suffisament grande pour placer une personne sur deux, trois. Tout est mis en place pour que cela se passe bien". À la question de savoir pourquoi personne n'avait respecté les gestes barrières, Alexandre répond "c'est un jour spécial Pâques...". 

"Ils ne pouvaient éclabousser personne"

Une dizaine de baptêmes ont été célébrés à la suite dans la même eau. Marie Thérèse, bénévole dans l’église, était aussi présente à la messe pascale et malgré les images elle défend sa paroisse : "on ne néglige rien, il y a un système spécial pour qu'on puisse avoir de l'eau bénite sans avoir besoin de toucher, il y a une distanciation. Les prêtres ne sont pas du tout irresponsables".

Elle se dit surprise de l'ampleur prise par la polémique. "Je suis un peu étonnée, un peu triste. Il n'y avait pas de réel danger."

"Sur la photo on voit la schola qui arrive en cortège, ils n'ont pas de masque mais ils ont leur livre de partitions devant eux, ils ne pouvaient donc éclabousser personne. Sinon tout le monde était en silence."

Marie-Thérèse, bénévole à l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile

à franceinfo

Le curé de l’église maintient que cette messe de Pâques s’est tenue dans le respect des gestes sanitaires. "On va prendre le temps d'éclairer la vérité et la vérité se fera", explique-t-il, jugeant que les images ne reflètent pas la réalité : "l'église n'était pas pleine, il peut y avoir deux fois plus de personnes".

Pour le curé, la situation ne lui a pas échappé. "On a fait au mieux. Moi j'utilisais des lingettes hygiéniques à chaque coulement d'eau, à chaque onction, donc le doigt était nouveau, l'eau était désinfectée", se défend-il. Et concernant les écclésiastiques qui ne portaient pas de masque, il poursuit, "pas lorsque l'on baptise, parce que l'on ne crachouille pas sur les gens"

Le Diocèse de Paris lui condamne cette messe de Pâques. Un échange va avoir lieu annonce le Diocèse qui dit attendre des explications. Une enquête a également été ouverte par le parquet de Paris pour "mise en danger de la vie d'autrui". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.