Cet article date de plus de trois ans.

Face à la polémique, le diocèse de Bayonne repousse ses conférences sur "l'accompagnement" des personnes homosexuelles

L'Eglise voulait organiser les 7 et 8 mars des "réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle". Deux rendez-vous critiqués par les associations LGBT.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du site internet du diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le 4 mars 2018. (DIOCESE DE BAYONNE)

Les "remous médiatiques" ont tout emporté. Dans un communiqué mis en ligne samedi 3 mars, le diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) annonce avoir décidé de reporter sine die ses "réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle".

Compte tenu des remous médiatiques qui ont entouré cette annonce et des malentendus ou des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions.

Le diocèse de Bayonne

sur son site internet

Prévus les 7 et 8 mars, ces rendez-vous avaient été organisés en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur, Courage, qui prône la chasteté pour les gays. Les deux réunions devaient être animées par l'aumonier national de ce groupe en France, l'abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon. 

Un co-organisateur très controversé

Des associations LGBT avaient immédiatement réclamé l'annulation de ces rendez-vous. "Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l'abbé Guitton est que l'homosexualité est une déviance", avait expliqué à l'AFP Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne. "L'association Courage, partenaire de cette réunion, fait l'objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des 'thérapies de guérison' de l'homosexualité", avait alerté également SOS Homophobie.

Des critiques balayées par le diocèse dans son communiqué. "Nous déplorons cependant qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre les initiatives qui font partie de sa mission pastorale : aider tous ses fidèles, quels qu’ils soient, à suivre le Christ, dans le plus grand respect de leur liberté", écrit-il. Aucune date n'a été donnée pour l'organisation de ces deux réunions repoussées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.