Discriminations : les propositions du défenseur des droits

"Discrimination et urgence d'agir", le nouveau rapport du Défenseur des droits a été publié lundi 22 juin, dans un contexte tendu autour du racisme, des violences policières et des inégalités. Le point avec Josselin Debraux en plateau.

France 3

Pour Jacques Toubon, le Défenseur des droits, il est urgent d'aller plus loin pour lutter contre les discriminations. "Les discriminations ne cessent d'augmenter en France. Une personne sur dix aurait déjà été discriminée en raison de son origine, sa couleur de peau, ou son nom de famille. L'une des propositions de ce rapport est de généraliser le testing. Concrètement, deux personnes d'origine différentes postulent pour un même emploi, un logement une table dans un restaurant ou une discothèque et on analyse ensuite s'il y a eu une différence de traitement", explique Josselin Debraux.

Interdiction des contrôles discriminatoires ?

Une autre donnée est beaucoup ressortie : les jeunes hommes perçus comme Noirs ou Arabes ont une probabilité 20 fois plus élevée que les autres d'être contrôlés par la police. "Jacques Toubon préconise l'inscription dans la loi l'interdiction des contrôles discriminatoires. Pour cela, il souhaite imposer leur traçabilité, sous la forme d'une noté écrite, d'une vidéo ou d'un récépissé pour chaque contrôle de police réalisé", détaille notre journaliste. Enfin, on apprend que peu de gens portent plainte contre ces formes de discriminations. "Il y a une sorte de résignation, seuls 12 % portent plainte. Jaques Toubon veut développer l'action collective comme dans les entreprises et créer un observatoire national des discriminations", rapporte Josselin Debraux.


Le JT
Les autres sujets du JT
Un groupe de policiers à Valence (Drôme), le 11 juin 2020. 
Un groupe de policiers à Valence (Drôme), le 11 juin 2020.  (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)