Match PSG-Basaksehir : le racisme n'a "plus sa place dans le foot ni dans la vie", estime Neymar

Le joueur brésilien s'est exprimé à l'issue de la rencontre contre le club stambouliote de Basaksehir, mercredi soir. 

Le joueur du PSG Neymar met un genou à terre avec son poing levé, pour dénoncer le racisme, avant la rencontre contre Basaksehir, au Parc des princes, le 9 décembre 2020. 
Le joueur du PSG Neymar met un genou à terre avec son poing levé, pour dénoncer le racisme, avant la rencontre contre Basaksehir, au Parc des princes, le 9 décembre 2020.  (CAPTURE D'ÉCRAN RMC SPORT)
Ce qu'il faut savoir

Le racisme n'a "plus sa place dans le football ni dans la vie" a estimé mercredi 9 décembre l'attaquant brésilien Neymar, saluant l'"attitude parfaite" des joueurs du match de Ligue des champions Paris SG-Istanbul Basaksehir qui ont interrompu la rencontre mardi face à l'attitude "inacceptable" d'un arbitre.

"Ce qui s'est passé mardi est inacceptable. A notre époque, nous ne pouvons pas accepter ce genre de choses, qu'on fasse des différences (entre les gens) pour la couleur de peau, la race", a dit la superstar du PSG au micro de RMC Sport. Suivez notre direct.

Ce direct est désormais terminé.

 L'ensemble des joueurs mettent un genou à terre."Non au racisme." C'est le message que les joueurs et arbitres de la rencontre entre le Paris Saint-Germain et Basaksehir, ont transmis juste avant la sixième et dernière journée de la phase de poules de Ligue des champions. Le match avait été interrompu mardi après que les Turcs ont accusé de racisme un membre du corps arbitral. C'est l'arbitre néerlandais Danny Makkelie qui a officié, ce mercredi. 

Les Parisiens terminent premiers de leur groupe. Grâce à leur victoire convaincante (5-1), les joueurs du PSG terminent en tête de leur groupe. Ils étaient déjà assurés de la qualification, à la suite de la victoire (3-2) de Leipzig contre Manchester United, mardi. Ce sont les Allemands qui accompagnent les Parisiens en 8es de finale.

 Le président de la Fédération française de football dénonce des "incidents inacceptables". Noël Le Graët est revenu mercredi sur l'arrêt du match. "Je tiens à saluer l'attitude des deux équipes qui ont pris une décision forte et exemplaire en quittant le terrain. Ces incidents inacceptables n'ont pas leur place dans un stade", a réagi le président de la Fédération française de football dans un communiqué. "L'enquête menée par l'UEFA devra faire la lumière sur ces incidents et prendre les sanctions nécessaires si des propos racistes ont été tenus", a-t-il ajouté.

 "C'est le Noir". La rencontre a dégénéré à la 14e minute, lorsque le quatrième arbitre, Sebastian Coltescu, a signalé à l'arbitre principal Ovidiu Hategan, roumain, comme lui, la réaction trop véhémente à son goût de Pierre Achille Webo, membre camerounais et noir de l'encadrement du Basaksehir, après une décision arbitrale. Selon un sonore du match, traduit par un journaliste de l'AFP, le quatrième arbitre aurait prononcé la phrase suivante : "C'est le Noir ["negru", en roumain] ici. Va voir et identifie-le. Ce gars, le Noir". "Pourquoi vous dites negro ? Pourquoi vous dites negro ?", s'est insurgé Pierre Achille Webo, avant d'être exclu du terrain.

Les réactions se multiplient. Les réactions de politiques et sportifs se multiplient pour saluer la décision des joueurs. La ministre déléguées aux Sports, Roxana Maracineanu, a salué mardi soir sur Twitter "une décision historique" à "la symbolique forte" face à "une expression de racisme ordinaire".

Un engagement inédit de sportifs français contre le racisme. Ces derniers mois, le milieu sportif a été le théâtre de l'engagement de nombreux sportifs, notamment aux Etats-Unis, qui se sont indignés contre l'injustice raciale, au sein du mouvement Black Lives Matter. Mais jamais en France, ou en Ligue des champions cette saison, une rencontre n'a été interrompue aussi longuement pour ces raisons.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FOOT

00h11 : Avant de mettre ce live sur pause quelques heures, faisons un dernier point sur l'actualité de ce mercredi 9 décembre :

Des documents liés au vaccin Pfizer/BioNTech ont été piratés lors d'une cyberattaque dont a été victime l'Agence européenne du médicament. Mais "ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n'ont été violés", assure Pfizer qui n'a pas non plus "connaissance de données personnelles qui auraient été piratées".

Alors que le Premier ministre Jean Castex doit s'exprimer ce jeudi soir, la France a enregistré 14 595 nouvelles contaminations en 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé Publique France. Encore loin, donc, de l'objectif des 5 000 nouveaux cas fixés par le gouvernement.

Dimanche soir, dernier carat. Voilà l'objectif que se sont fixés Boris Johnson et Ursula Von der Leyen pour prendre "une décision ferme" sur le sort des négociations post-Brexit. La présidente de la Commission européenne a rappelé au Premier ministre britannique que leurs positions restaient "très éloignées".

Un triplé de Neymar, un doublé de Mbappé, et le PSG a fait suffoquer les Turcs du Basaksehir (5-1). Les Parisiens, qualifiés pour les huitièmes de finale, terminent premiers de leur groupe. Au coup d'envoi, joueurs et arbitres ont posé le genou à terre au milieu du rond central pour dire non au racisme.

Battu 3-0 par Manchester City, l'Olympique de Marseille a enregistré, lui, une cinquième défaite en six matches de Ligue des Champions, et n'ira pas en Ligue Europa.

23h21 : Voici donc au complet la liste des seize équipes qui joueront les huitièmes de finale de la Ligue des champions en février/mars :

• PSG

• FC Séville

• Porto

• Atalanta Bergame

• Leipzig

• Lazio Rome

• Real Madrid

• M'Gladbach

• Borussia Dortmund

• FC Barcelone

• Juventus Turin

• Manchester City

• Bayern Munich

• Liverpool

• Chelsea

• Atletico Madrid

23h04 : Avec trois points, Marseille finit 4e et dernier du groupe C, à égalité avec l'Olympiakos. Mais les Grecs, qui ont l'avantage dans les confrontations directes, iront en Ligue Europa. Compte-rendu ici.



(AFP)

23h02 : Battu 3-0 par Manchester City, l'Olympique de Marseille enregistre une cinquième défaite en six matches de Ligue des Champions, et n'ira pas en Ligue Europa.

22h38 : L'Europa League s'éloigne de l'OM. Les Anglais de Manchester City mènent toujours 1-0 (but de Ferran Torres, 48e). Il reste 20 minutes à jouer.

22h28 : L'Europa League s'éloigne de l'OM. Les Anglais de Manchester City viennent d'ouvrir la marque. But de Ferran Torres. (0-1 pour les Anglais, 49e).

21h52 : C'est la pause à l'Etihad Stadium, et toujours 0-0 entre Manchester City et Marseille. L'OM a bien cru avoir ouvert le score à la demi-heure de jeu... mais Dimitri Payet était un mètre hors-jeu, son but a été logiquement refusé.


21h21 : "L'idée de partir ne me passe pas par la tête."

Après avoir inscrit un triplé face à Basaksehir ce soir (5-1), Neymar a envoyé un message que certains qualifieront de fort à propos de son avenir dans le club de la capitale. "Je suis très heureux ici, à Paris. Je suis très content au club, avec mes coéquipiers. (...) Je suis très heureux. A voir ce qu'il se passera à l'avenir", a déclaré le Brésilien sur RMC Sport.

21h05 : Comme un présage, sur France 3, il y a "Faut pas rêver" 😁

21h05 : Je vous sens un brin taquin, @Gillou ;) Vous pouvez comprendre que l'on n'a pas vécu une rencontre comme les autres (après ce qu'il s'est passé hier soir, les accusations de propos racistes...). Mais comptez sur moi pour évoquer le match de l'OM à Manchester City (coup d'envoi à 21 heures). Il y a une place pour l'Europa League en jeu pour les Olympiens (mais @kanack n'y croit... pas).

20h56 : Et maintenant que c'est fini, vous allez parler de l'OM...

20h48 : Grâce à un triplé de Neymar et un doublé de Mbappé, les joueurs de la capitale ont fait suffoquer les Turcs. Une rencontre particulière, marquée par plusieurs gestes pour dire non au racisme, comme au moment du coup d'envoi lorsque les joueurs ont posé le genou à terre au milieu du rond central. Compte-rendu à lire chez les amis de francetv sport.


20h51 : C'est terminé au Parc des princes : le PSG bat Basaksehir (5-1) et termine premier de son groupe H en Ligue des champions. Place aux huitièmes de finale désormais.

20h09 : Et maintenant 5-1. Coup sur coup, les Turcs ont d'abord réduit l'écart (Topal, 57e)... et le PSG a enfoncé le clou (Mbappé, 62e). C'est mine de rien le 21e but en Ligue des champions pour le jeune attaquant français (qui n'en avait pas encore marqué cette saison).

20h04 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Les joueurs du PSG et de Basaksehir ont posé un genou à terre et levé le poing en l'air avant la reprise de leur match en Ligue des champions, interrompu hier soir après des accusations de racisme envers le corps arbitral.

La France a enregistré 14 595 nouvelles contaminations en 24 heures, selon les derniers chiffres publiés par Santé Publique France, ce soir.

Le projet de loi "confortant les principes républicains" présenté aujourd'hui n'est pas "contre les religions" mais vise "l'idéologie pernicieuse portant le nom d'islamisme radical", a souligné Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres.

• Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

• Dîner crucial ce soir à Bruxelles. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se rencontrent pour ce qui constitue sans doute une ultime chance de relancer des négociations post-Brexit enlisées.

19h56 : Un coup d'œil à la "valise" que les joueurs du PSG sont en train d'infliger aux Turcs de Basaksehir. Il y avait 3-0 à la mi-temps, il y a maintenant 4-0 après 50 minutes de jeu. Triplé de Neymar, frappe sèche du droit, encore lucarne. La suite est ici.

19h38 : Et comme les défenseurs de Basaksehir, je suis à la bourre... Le PSG mène maintenant 3-0 (oui oui). Neymar a marqué le 2-0 du pied droit dans la surface (38e). Puis 3-0 grâce à Mbappé sur penalty à la 42e... après un but refusé à Mitchel Bakker parce qu'il était hors-jeu (vous suivez ?). Sur ce, c'est la mi-temps.

20h30 : Comme vous pouvez vous en douter @Jean, c'est un autre corps arbitral (néerlandais) qui officie ce soir.

19h23 : Mais au fait, ce sont d'autres arbitres sur le terrain ce soir ?

19h07 : Et ça commence très bien pour les Parisiens : ouverture du score signé Neymar. Servi dos au but à 25 mètres, le Brésilien réalise un petit pont avant d'enrouler une frappe du droit. Lucarne ! .

19h12 : Le coup d'envoi vient d'être donné au Parc des princes. Le chrono a bien repris là où il s'est arrêté hier (0-0 au tableau d'affichage). Moment fort : tous les joueurs ont posé le genou à terre avant de commencer à jouer. Ce geste a été vu partout dans le monde pour dénoncer le racisme et les discriminations.

18h58 : On me dit dans l'oreillette que quelques supporters parisiens sont venus craquer des fumigènes devant le Parc des princes. Leur manière d'apporter leur soutien à Pierre-Achille Webo, l'entraîneur adjoint noir de Basaksehir, victime de propos racistes hier soir.

18h59 : On retourne au Parc des princes puisque la rencontre entre le Paris SG et Basaksehir va démarrer dans quelques instants (18h55). On vous en a parlé un peu plus tôt : voici donc le T-shirt contre le racisme que portent les deux équipes avant le coup d'envoi.





(AFP)

18h19 : Si vous n'avez pas tout suivi à ce qu'il s'est passé hier soir sur la pelouse du Parc des Princes (un arbitre accusé de propos racistes), notre journaliste Clément Parrot vous raconte tout ici, en textes et photos.



(REUTERS)

18h21 : Après les incidents d'hier soir, c'est évidemment plus qu'un simple match de Ligue des champions qui va reprendre à 18h55 entre le PSG et Basaksehir. Quelques éléments d'ambiance avec les tweets de plusieurs journalistes déjà en place dans les tribunes du Parc des Princes.

18h06 : Voici le point sur l'actualité en début de soirée :

Après le scandale, retour au terrain. Les joueurs du PSG accueillent dans moins d'une heure l'équipe d'Istanbul Basaksehir en Ligue des champions. La rencontre avait été interrompue hier après que les Turcs ont accusé un membre du corps arbitral de racisme.



Le projet de loi "confortant les principes républicains" présenté aujourd'hui n'est pas "contre les religions" mais vise "l'idéologie pernicieuse portant le nom d'islamisme radical", a souligné Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres.

• Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

• Dîner crucial ce soir à Bruxelles. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doivent se rencontrer pour ce qui constitue sans doute une ultime chance de relancer des négociations post-Brexit enlisées.

17h25 : Victoire des filles de l'OL à Turin. Dur mais ça passe. 3/2 !!!

17h34 : @Xavier nous signale dans les commentaires que les Lyonnaises, qui ont remporté les cinq dernières éditions de la Ligue des champions féminine, ont réussi à s'imposer avec difficulté sur la pelouse de la Juventus Turin pour leur entrée dans la compétition.

16h51 : Les joueurs porteront un T-shirt "No to racism" ("Non au racisme"), slogan de l'UEFA, et frappé des logos des deux clubs au sortir des vestiaires et pendant leur échauffement. Avant le coup d'envoi, les joueurs des deux clubs et arbitres se réuniront dans le rond central, toujours avec les T-shirts, au lieu de s'aligner sur le terrain, a également dit l'UEFA.

17h40 : Les joueurs et arbitres de la rencontre entre le Paris SG et le Istanbul Basaksehir, interrompue hier après des accusations de racisme provenant du corps arbitral, porteront un T-shirt contre le racisme avant de reprendre la rencontre ce soir, a fait savoir l'UEFA.

15h26 : "Ces actes-là, c'est ce qu'on appelle du racisme ordinaire. Ce sont des gens qui ont été éduqués avec une façon de parler, de se comporter, qui est dans les mœurs et on ne se rend pas compte que c'est du racisme."

Lui-même victime de racisme durant sa carrière, l'ancien gardien de but Joseph-Antoine Bell revient sur les propos racistes qui ont provoqué l'interruption du match entre Paris et Basaksehir, hier en Ligue des champions. "L'arbitre s'est défendu hier en disant que 'negro' en roumain c'est juste pour désigner le noir, mais il ne se rend pas compte qu'il se condamne (...) Est-ce que pour désigner un joueur blanc, il n'aurait pas dit le numéro 8 du Basaksehir ou le numéro 10 du PSG ? Il n'aurait pas dit le joueur blanc", détaille l'ancien footballeur.

14h35 : Le carton rouge adressé hier soir en Ligue des champions à l'entraîneur adjoint du Basaksehir Istanbul Pierre Webo, qui a reproché au quatrième arbitre des propos racistes, a été suspendu dans l'attente d'une enquête, annonce l'UEFA. En conséquence, le Camerounais pourra prendre place sur le banc ce soir au Parc des Princes pour la suite du match contre le Paris SG, interrompu hier à la 14e minute.

14h31 : Il est plus que temps de faire le point sur l'actualité :

Le projet de loi "confortant les principes de la République" présenté aujourd'hui n'est pas "contre les religions" mais vise "l'idéologie pernicieuse portant le nom d'islamisme radical", a souligné Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres.

• Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

• Un hélicoptère de secours en montagne s'est écrasé pour des raisons encore inconnues mardi soir à 1 800 mètres d'altitude en Savoie, faisant cinq morts et un seul survivant, le pilote, grièvement blessé. Voici ce que l'on sait à ce sujet.

• Le geste inédit des joueurs du Paris SG et du Istanbul Basaksehir de quitter la pelouse après des accusations de racisme portées à l'encontre du quatrième arbitre a conduit au report du match de Ligue des champions à ce soir.

12h02 : Il est midi, il est temps que vous alliez surveiller ce rôti de veau qui brûle dans le four ! Faisons rapidement un point sur l'actualité :

Les joueurs du PSG et du club turc de Basaksehir ont quitté le terrain au quart d'heure de jeu de leur match de Ligue des champions hier soir, après des propos présumés racistes du quatrième arbitre. L'UEFA a ouvert une enquête, le match reprendra ce soir à 18h55. Voici le récit du moment où le match a basculé.

C'est ce midi que le gouvernement va présenter le texte de loi sur le renforcement des valeurs de la République, plus connu sous son ancien nom de lutte contre le séparatisme. On vous en décrit ici les grandes lignes, et on revient dans cet article sur cette notion un peu floue.

Un conseil de défense a eu lieu ce matin à l'Elysée mais rien n'en a encore filtré. Les annonces sur les modalités du déconfinement prévu le 15 décembre seront données demain. Les dernières infos sont à suivre ici.

C'est aujourd'hui que se déroule la journée de deuil en mémoire de Valéry Giscard d'Estaing. Drapeaux en berne, et moment de recueillement prévu à midi, voilà les principaux temps forts de la journée.

11h11 : Rarement un match de poules de la Ligue des champions a fait autant parler de lui. Notre journaliste Clément Parrot vous raconte comment le match PSG-Basaksehir a basculé après une phrase présumée raciste du quatrième arbitre.




(CHARLES PLATIAU / REUTERS)

10h43 : "Je tiens à saluer l'attitude des deux équipes qui ont pris une décision forte et exemplaire en quittant le terrain. Ces incidents inacceptables n'ont pas leur place dans un stade. L'enquête menée par l'UEFA devra faire la lumière sur ces incidents et prendre les sanctions nécessaires si des propos racistes ont été tenus."

Le président de la FFF a réagi par communiqué après l'arrêt du match PSG-Basaksehir hier soir pour des propos présumés racistes d'un arbitre.

09h18 : @Lolo Je vous renvoie à notre article paru en juin dernier sur l'usage du mot "black", qui est également problématique (mais pour une autre raison).

09h17 : Puisque le mot noir est interdit depuis hier soir, est-ce qu'il est prévu de supprimer tout ce qui fait référence à ce mot comme black power, black music?

09h53 : Il est 9 heures et des briquettes, faisons un point sur l'actualité de ce matin.

Les joueurs du PSG et du club turc de Basaksehir ont quitté le terrain au quart d'heure de jeu de leur match de Ligue des champions hier soir, après des propos présumés racistes du quatrième arbitre. L'UEFA a ouvert une enquête, le match reprendra ce soir à 18h55, et nombre de voix saluent le geste des joueurs, comme la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

C'est ce midi que le gouvernement va présenter le texte de loi sur le renforcement des valeurs de la République, plus connu sous son ancien nom de lutte contre le séparatisme. On vous en décrit ici les grandes lignes, et on revient dans cet article sur cette notion un peu floue.

Un conseil de défense a lieu ce matin à l'Elysée. Hier soir, Olivier Véran a nuancé la fameuse barre des 5 000 cas par jour, affirmant que "ce n'est plus un totem." Les annonces sur les modalités du déconfinement prévu le 15 décembre seront données demain.

C'est aujourd'hui que se déroule la journée de deuil en mémoire de Valéry Giscard d'Estaing. Drapeaux en berne, et moment de recueillement prévu à midi, voilà les principaux temps forts de la journée.

08h15 : "Désigner quelqu'un par sa couleur, c'est inacceptable en France. Je sais que dans certains pays, c'est courant, mais ce n'est pas entendable en France."

Roxana Maracineanu est l'invitée de franceinfo radio en ce moment même. "Je trouve que [la réaction des joueurs] est très forte."

07h59 : C'est l'arbitre néerlandais Danny Makkelie qui a été désigné pour arbitrer les 75 minutes restantes du match PSG-Basaksehir. Il s'agit d'un arbitre expérimenté de 37 ans, qui compte 26 matches de C1 au compteur. Les Parisiens le connaissent bien, car il a dirigé le match entre le PSG et le RB Leipzig du 24 novembre dernier (1-0).

07h43 : "J'espère que cette réaction des joueurs inaugurera une ère nouvelle de lutte contre le racisme au sein du football et du sport en général."

Invité de franceinfo ce matin, Dominique Sopo s'est félicité de la réaction des joueurs du match PSG-Basaksehir hier soir. Selon lui, cela "montre qu'il y a des étapes qui sont franchies, mais il ne faudrait pas que les instances du football ne soient mises en mouvement que lorsque les joueurs se bougent."