Des tags découverts sur la façade de la mosquée d'Agen, dont une croix gammée

Une enquête judiciaire a été ouverte et confiée au commissariat de la ville. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a condamné cet acte "avec la plus grande fermeté".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mosquée d'Agen (Lot-et-Garonne). (GOOGLE STREET VIEW)

Plusieurs tags, dont une croix gammée, ont été retrouvés sur la façade de la mosquée d'Agen (Lot-et-Garonne), dimanche 26 juillet. Ces inscriptions ont été tracées en rouge durant la nuit, selon une source judiciaire à l'AFP, confirmant une information de Sud-Ouest (article payant). Une source préfectorale contactée par l'agence signale également la présence de dessins représentant "un doigt d'honneur et un sexe masculin". L'enquête judiciaire a été confiée au commissariat d'Agen.

Messaoud Settati, président de l'association des musulmans de l'Agenais, dit avoir été averti pendant la nuit par des passants. Les images de vidéosurveillance du lieu de culte ont été saisies par le commissariat d'Agen en charge de l'enquête, a-t-il également précisé. Selon le responsable, elles montrent qu'un homme, seul, a pénétré dans l'enceinte du bâtiment "peu après minuit".

"Ils ont voulu salir la façade (...). Qui sait si cette ou ces personnes ont exprimé une pensée profonde ou si elles ont juste voulu voir les réactions", a encore déclaré Messaoud Settati, cité par La Dépêche du midi. "Le geste est de toute façon condamnable, il est vraiment insultant".

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a condamné "avec la plus grande fermeté les dégradations inacceptables qui ont visé la mosquée d'Agen. Ces actes odieux sont contraires aux valeurs de la République. Soutien aux musulmans d'Agen".

La préfète du Lot-et-Garonne, Béatrice Lagarde, "condamne fermement les dégradations et actes odieux commis sur la mosquée d'Agen", précise également la préfecture sur Twitter. "Ils sont en totale contradiction avec les valeurs de la République et la liberté des cultes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.