Brésil-Tunisie : la Fédération brésilienne dénonce un jet de banane sur Richarlison au Parc des Princes

Au moment de célébrer le but du 2-1, le joueur auriverde a été visé par un jet de banane, mardi soir à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'attaquant de la sélection du Brésil, Richarlison, cible d'un jet de banane alors qu'il célébrait son but contre la Tunisie, le 27 septembre au Parc des princes de Paris (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La rencontre entre le Brésil et la Tunisie n'avait d'amicale que le nom. Le match, remporté par les Brésiliens (5-1), mardi 27 septembre, au Parc des Princes, a été le théâtre de plusieurs débordements en tribunes.

Au moment où il célébrait le deuxième but de l'équipe sud-américaine, le Brésilien Richarlison a notamment été la cible d'un jet de banane. La Fédération brésilienne de football a exprimé sur Twitter son indignation dans un communiqué. "Malheureusement, après son but, une banane a été lancée sur la pelouse en direction de Richarlison, a écrit l'instance. La CBF renforce sa position de lutte contre le racisme et répudie toute manifestation de préjugés."

Les joueurs de la sélection auriverde s'étaient d'ailleurs présentés sur la pelouse de l'habituel stade du Paris Saint-Germain avec un maillot dépourvu des cinq étoiles (symbolisant leurs titres mondiaux). Une affiche avec le slogan "sans nos joueurs noirs, nous n'aurions pas d'étoiles sur nos maillots" avait été déployée devant les onze titulaires, une semaine après que Vinicius Jr, l'attaquant brésilien du Real Madrid, a été victime de chants racistes lors du match contre l'Atlético. 

"C'est dommage, c'est difficile de voir des images comme ça, a dit le défenseur brésilien Thiago Silva, ancien joueur du PSG, en zone mixte après le match. Malheureusement on dirait qu'on ne peut pas changer la mentalité des gens. J'espère qu'ils vont prendre conscience que ça, ça ne marche pas, c'est le passé, il faut changer. Malheureusement des gens continuent avec cette mentalité".

Dans la nuit, le joueur de Tottenham a réagi sur son compte Twitter, en écrivant "Tant qu'ils continuent leur bla-bla et qu'ils ne punissent pas, ça continuera comme ça, ça se passe tous les jours et partout. Pas le temps frère ! #nonauracisme".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Racisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.