Belgique : enquête ouverte après une publicité pour un site de rencontres entre étudiantes et hommes riches

La justice belge a ouvert une enquête, mercredi, après le tollé suscité par la publicité d'un site de rencontres qui recrute des étudiantes pour "hommes riches" près des universités.

L’Université de Bruxelles, des étudiants et les autorités ont décidé de porter plainte au pénal pour incitation à la débauche et à la prostitution.
L’Université de Bruxelles, des étudiants et les autorités ont décidé de porter plainte au pénal pour incitation à la débauche et à la prostitution. (CAMILLE DELANNOIS / BELGA MAG)

Le parquet de Bruxelles, en Belgique, a annoncé mercredi 27 septembre avoir ouvert une enquête pour "incitation à la débauche" après la polémique suscitée par une campagne publicitaire. Celle-ci incite les jeunes filles à s'inscrire sur le site de rencontres pour hommes aisés, RichMeetBeautiful.com, basé en Norvège.

Un véhicule publicitaire a même circulé aux abords du campus de l'Université libre de Bruxelles (ULB) pour tenter d’attirer des étudiantes. Une affiche de 5 m sur 3 m, collée sur les flancs de sa remorque, montrait un profond décolleté sous le titre : "Hey étudiantes, envie de changer de style de vie ? Rencontrez un sugar daddy" ("papa gâteau" en français). 

Le site vise "les étudiantes en difficulté financières"

L’université, les étudiants et les autorités ont décidé de porter plainte au pénal pour "incitation à la débauche et à la prostitution". Pour Opaline Meunier, présidente de l’Union des étudiants des universités francophones de Belgique (Unicof), il est clair que ce site cible "les étudiantes qui sont en difficulté financières"

"Même s'il n'y a pas directement proxénétisme via la location de chambres etc., ça reste une incitation qui peut être qualifiée comme tel vu que, évidemment, le PDG est bien au courant de ce qu'il se passe avec l'utilisation de son site", estime-t-elle.

C'est vraiment une incitation et c'est surtout profiter de la détresse financière, sociale, émotionnelle des étudiantes qui peuvent se retrouver dans des situations très difficiles surtout en arrivant à l'université.Ophélie Meunier, présidente de l'Unicofà franceinfo

Le Norvégien Sigurd Vedal affirme que son site internet n’a rien de particulièrement choquant, surtout à l’heure du succès mondial de Cinquante nuances de Grey qui décrit le genre de relation que propose son site internet : permettre à des hommes aisés de rencontrer de belles et jeunes femmes, et inversement.

Plusieurs communes belges ont interdit l’affichage publicitaire et le parquet a fait saisir l’affiche géante dans l’attente de la décision des juges et du jury d’éthique publicitaire, qui a été saisi lui aussi.