Salvador : 30 ans de prison pour une adolescente violée qui a perdu son bébé

Une adolescente tombée enceinte après un viol et ayant ensuite perdu le bébé a été reconnue coupable d'homicide et condamnée à 30 ans de prison au Salvador.

30 ans de prison pour avoir accouché d’un bébé mort-né ? C’est l’histoire vraie de Evelyn Beatriz Hernández Cruz, une jeune salvadorienne âgée de 19 ans.

À 17 ans, elle a été violée à plusieurs reprises par les membres d’un gang. Huit mois plus tard, elle a accouché d’un bébé mort-né après avoir fait un déni de grossesse.

30 ans de prison

L'autopsie avait montré que le bébé avait succombé à une "pneumonie". La défense avait assuré que la jeune fille avait fait un déni de grossesse.

Au Salvador, des femmes qui font des fausses couches ou accouchent d'enfants morts-nés sont régulièrement accusées d’homicide aggravé contre le fœtus.

L’avortement est totalement interdit et même les femmes avortant en raison de complications peuvent être condamnées à des peines pouvant aller jusqu'à 40 ans de prison.

Actuellement, 17 femmes sont incarcérées dans ce pays d'Amérique centrale pour avortement, classé homicide avec circonstances aggravantes.








Une adolescente tombée enceinte après un viol et ayant ensuite perdu le bébé a été reconnue coupable d\'homicide et condamnée à 30 ans de prison au Salvador.
Une adolescente tombée enceinte après un viol et ayant ensuite perdu le bébé a été reconnue coupable d'homicide et condamnée à 30 ans de prison au Salvador. (Brut)