Pyrénées-Atlantiques : condamné pour un vol de cartes Pokémon, un sans-abri dit préférer la prison à la rue

Un SDF de 32 ans comparaissait lundi devant le tribunal correctionnel de Pau pour avoir volé pour 177 euros de cartes Pokémon dans une grande surface. Il a déclaré à la justice préférer la prison à la rue.

Des cartes pokémon dans une grande surface. (Photo d\'illustration)
Des cartes pokémon dans une grande surface. (Photo d'illustration) (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un sans-abri de 32 ans, condamné lundi 13 novembre par le tribunal correctionnel de Pau à trois mois de prison ferme pour un vol de cartes Pokémon, a dit au procureur et au juge préférer la prison à la rue, rapporte France Bleu Béarn. Cinq mois supplémentaires d'une précédente condamnation à du sursis s'ajoutent à cette peine. Il restera donc en prison jusqu'au printemps.

Des cartes Pokémon pour remercier un ami

Condamné une première fois il y a près de dix ans dans une affaire d'association de malfaiteurs, cet homme multiplie les petits vols depuis sept ans. Vendredi, il a été pris en train de voler des cartes Pokémon. Il voulait remercier un ami qui lui avait prêté 300 euros. Le montant du larcin s'élevait à 177 euros.

La prison plutôt que la rue

"La situation dans la rue, surtout en période hivernale, est particulièrement dure. Pour des personnes qui sont dans un cycle d'errance et de délinquance, c'est compliqué d'avoir des hébergements d'urgence, des places en foyer et d'y rester, a expliqué son avocate, Marion Touraille, au micro de France Bleu Béarn. On peut en venir à voler des cartes Pokémon pour avoir un peu d'argent ou à demander à être mis en détention plutôt que d'être dans la rue."