Prison : un islamiste proche de Ben Laden blesse trois surveillants pénitentiaires

Un détenu considéré comme un acteur de premier plan dans un attentat à Djerba (Tunisie), dans lequel deux Français avaient péri, a agressé trois surveillants de la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), ce jeudi 11 janvier dans l'après-midi.

L'agression s'est produite ce jeudi 11 janvier dans l'après-midi dans la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). L'auteur de l'attaque est Christian Ganczarski, un islamiste radical condamné pour terrorisme. Au moment de sortir de sa cellule pour aller téléphoner, il se jette sur les surveillants qui l'entourent. Avec des ciseaux et une lame de rasoir, il en blesse trois, dont l'un plus sérieusement à la tête. Les témoins sont surpris par la violence de la scène.

Cerveau de l'attentat de Djerba en 2002

Christian Ganczarski, 53 ans, un Allemand converti à l'islam, avait été condamné à 18 ans de prison pour l'organisation de l'attentat contre une synagogue à Djerba, en Tunisie, en avril 2002. 21 personnes avaient été tuées, dont deux Français ; c'est pourquoi il était emprisonné en France. Cet ancien proche de Ben Laden avait presque fini sa peine et devait être extradé aux États-Unis dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du 11 septembre 2001. Les syndicats s'étonnent que les mesures de surveillance de ce détenu pas comme les autres aient été allégées ces derniers jours. Après cette agression, les syndicats annoncent des débrayages demain dans les prisons françaises. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un couloir de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), le 14 décembre 2017.
Un couloir de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), le 14 décembre 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)