Cet article date de plus de quatre ans.

Prise d'otage à la prison d'Ensisheim : les trois détenus ont été mis en examen

Les trois détenus qui ont pris en otage un surveillant de la prison d'Ensisheim dimanche ont été mis en examen mardi. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin) le 5 juin 2017.  (THIERRY GACHON / MAXPPP)

Les trois détenus qui ont pris en otage un surveillant de la prison d'Ensisheim, (Haut-Rhin) dimanche 4 juin, ont été mis en examen mardi 6 juin selon les informations de France Bleu Alsace.

Présentés à un juge d'instruction mardi matin à Colmar, les trois hommes ont été mis en examen pour séquestration en récidive, tentative d'évasion avec arme en récidive, violences sur personne dépositaire de l'autorité publique et dégradations de biens d'utilité publique. Ils encourent jusqu'à 20 ans de prison devant le tribunal correctionnel.

Un habitué des prises d'otage

Le procureur de la République de Colmar, Christian de Rocquigny du Fayel, a indiqué à France Bleu Alsace que l'un des détenus avait déjà commis cinq prises d'otage. Les deux autres détenus ont déjà comparu devant une cour d'assises.

Dimanche soir, les détenus avaient pris en otage pendant plus de dix heures un surveillant de la prison. La prise d'otage s'est produite lors de la distribution des repas, vers 19h30. L'un des détenus a dérobé les clés du surveillant, afin de libérer deux codétenus. Tous les trois ont ensuite retenu leur otage, sous la menace d'un couteau, au premier étage de l'établissement. Le surveillant n'a subi aucune violence, il a été pris en charge par les psychologues et les gendarmes.

Mandats de dépôt et déplacements

Les trois hommes sont placés sous mandat de dépôt et seront placés dans d'autres centrales de France. Des sanctions disciplinaires seront prononcées par l'administration pénitentiaire à leur encontre.

Ensisheim est une prison de 200 places, qui compte 190 détenus, condamnés à de longues peines d'emprisonnement, dont Francis Heaulme, Guy Georges, Michel Fourniret. Il s'agit de la quatrième prise d'otage à la maison centrale. La dernière date de juin 2016 : un détenu a retenu le psychologue de l'établissement en le menaçant avec une arme. La prise d'otage avait pris fin après sept heures de négociations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prisons

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.