Alpes-Maritimes : des détenus mineurs défoncent les murs de sept cellules pour passer à tabac un autre prisonnier

Les sept détenus mineurs ont déjoué la surveillances des gardiens de la prison de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. La victime a été transportée à l'hôpital Clavary de Grasse et s'en sort avec des points de suture à l'arcade sourcilière, rapporte France Bleu Azur.

L\'entrée de la maison d\'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes), le 24 janvier 2018.
L'entrée de la maison d'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes), le 24 janvier 2018. (SEBASTIEN NOGIER / EPA)

Les faits se sont passés durant la nuit de jeudi 10 à vendredi 11 mai. Sept détenus mineurs ont déjoué la surveillance des gardiens de la prison de Grasse (Alpes-Maritimes) et ont creusé un passage à travers les murs de leurs cellules pour aller passer à tabac un autre détenu, révèle France Bleu Azur, mercredi 16 mai. Le prisonnier âgé de 17 ans s'en sort avec quelques points de suture à l'arcade sourcilière.

Tout débute à 21 heures

Jeudi soir, après la ronde de 21 heures, un premier jeune a démonté la structure de sa douche en métal pour l'utiliser comme poutre et défoncer le mur de sa cellule, une paroi composée de parpaings d'à peine dix centimètres d'épaisseur. Avec le détenu de la cellule voisine, il a recommencé, pour creuser un trou dans la cellule suivante.

Les détenus ont répété la même opération jusqu'à la huitième cellule, où ils ont attaqué le jeune de 17 ans qui s'y trouvait. La victime a été transportée à l'hôpital Clavary de Grasse et s'en sort avec des points de suture à l'arcade sourcilière. Selon les informations de France Bleu Azur, certains détenus ont refusé de participer à l'opération.

Le parquet de Grasse a été saisi et une enquête est ouverte par l'inspection pénitentiaire pour déterminer s'il existe des failles dans la structure ou si une erreur professionnelle est à l'origine de l'incident.