Cet article date de plus de trois ans.

Agression islamiste : le directeur de la prison de Vendin-le-Vieil démissionne

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Agression islamiste : le directeur de la prison de Vendin-le-Vieil démissionne
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le directeur de la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) a présenté sa démission. Trois gardiens y avaient été violemment agressés par un détenu islamiste. Un retrait que les syndicats, encore très mobilisés ce lundi 15 janvier, réclamaient avec insistance. 

Le directeur de la prison apparaît dépassé, comme anonyme devant les surveillants grévistes, qui bloquent la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) depuis plus d'une heure. "Pour ce qui me concerne, je considère que je ne peux plus gérer cet établissement dans des conditions de sérénité," a expliqué Richard Bauer aux caméras de France 2. Il vient d'annoncer sa démission. Une tentative de désamorçage du conflit, car les syndicats le tiennent responsable de l'agression de leurs collègues jeudi dernier. Mais bien au-delà, ils dénoncent la gestion de cette prison haute sécurité.

9 surveillants surpplémentaires réclamés

Toute la matinée, une cinquantaine de grévistes se sont relayés pour bloquer la prison. Ils veulent maintenir la pression avant le passage attendu demain de la ministre de la Justice, et dénoncent un ras-le-bol général : "On nous demande de partir à la guerre contre des détenus qui sont armés, sans équipement, sans rien !", s'insurge l'un d'entre eux, à visage caché. À Vendin-le-Vieil, il manque selon eux 9 surveillants pour garantir leur sécurité. Ce midi, ils ont décidé de reconduire le mouvement et d'empêcher la visite de leur ministre demain s'ils n'obtiennent pas satisfaction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prisons

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.