Agression de surveillants de prison dans l'Orne : "Un mouvement social dès mercredi" annonce le Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière

Yoan Karar, secrétaire général adjoint du Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière, a annoncé sur franceinfo le lancement d'une grève des personnels FO dans tous les établissements de France pour dénoncer l'insuffisance des moyens humains.

Le syndicat national pénitentiaire Force Ouvrière annonce le lancement d\'une grève à partir de mercredi des personnels FO dans tous les établissements de France.
Le syndicat national pénitentiaire Force Ouvrière annonce le lancement d'une grève à partir de mercredi des personnels FO dans tous les établissements de France. (VICTOR VASSEUR / RADIOFRANCE)

"Le caractère terroriste de cette attaque ne fait aucun doute", a déclaré la ministre de la Justice, à propos de la situation à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). Un homme a agressé, mardi 5 mars, deux surveillants avec un couteau en céramique. Ce détenu de droit commun de 27 ans est toujours retranché dans l'unité "vie familiale" de la prison, avec sa compagne. Suite à cette attaque, le Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière annonce le début d'une grève.

>> Agression de surveillants de prison dans l'Orne : suivez notre direct

"Nous avons décidé dès ce mercredi de partir en mouvement social avec un blocage total de tous les établissements", a déclaré mardi après-midi sur franceinfo Yoan Karar, Secrétaire général adjoint du Syndicat National Pénitentiaire Force ouvrière. "Nous continuerons de faire ce que l'on doit faire pour obtenir ce qui nous est dû", a affirmé Yoan Karar. Il dénonce l'insuffisance des moyens humains dans les prisons. 

Gravement blessés, les deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe sont hospitalisés, l'un des gardiens est au bloc opératoire. Leur pronostic vital n'est pas engagé. Une cellule de crise a été mise en place au sein de l'établissement.