Agression de surveillants dans l'Orne : des prisons bloquées en France

Les gardiens de prison sont en colère et inquiets à la suite de l'acte terroriste qui a eu lieu mardi 5 mars à Condé-sur-Sarthe (Orne). Des manifestations sont prévues partout en France.

France 2

Une quinzaine de prisons sont bloquées en France à la suite de l'agression de surveillants lors d'un acte terroriste au centre de détention de Condé-sur-Sarthe, mardi 5 mars. "Une manifestation est prévue devant ce centre pénitentiaire. Une centaine de personnes sont devant les grilles de l'établissement, ils bloquent l'entrée, ont disposé des palettes sur la route et ont allumé un feu. Seuls les véhicules médicaux seront autorisés à rentrer mercredi. Les premiers manifestants sont arrivés vers 5 heures ce matin, ils ont pu discuter un peu avec leur directeur d'établissement, une discussion assez agitée", explique Hugo Puffeney en direct du centre pénitentiaire situé dans l'Orne.

Un détenu signalé ?

"Ils réclament principalement deux choses. La première c'est plus de moyens matériels, mais surtout plus de moyens humains pour garantir leur sécurité à l'intérieur de la prison. Ils demandent également une meilleure prise en charge des détenus radicalisés comme Michaël Chiolo, connu pour radicalisation depuis 2015 au moins. Les surveillants disent l'avoir signalé à plusieurs reprises à leur hiérarchie pour sa dangerosité, des signalements qui sont restés sans réponse selon eux", conclut Hugo Puffeney en direct du centre pénitentiaire situé dans l'Orne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des surveillants manifestent devant la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), le 6 mars 2019. 
Des surveillants manifestent devant la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), le 6 mars 2019.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)