Travailler dans un Ehpad, "un métier humain" et un choix pour ces salariés

Les métiers de la gériatrie attirent peu. Pourtant, c'est un secteur demandeur. Travailler auprès des personnes âgées est le plus souvent un sacerdoce, un métier de passion.

FRANCE 3

Ludwig Leleu avait 22 ans quand il a reçu son diplôme d'aide-soignant. Il aurait pu choisir n'importe quelle spécialité, mais c'est la gériatrie qu'il a élue. Désormais employé d'un Ehpad à Amiens, dans la Somme, il se sent bien avec des patients qui ont quatre fois son âge. "C'est un métier où on est au contact des gens, où on les aide, on les soutient dans la maladie, dans la dépendance. C'est un métier humain", pense-t-il. "Malheureusement, on n’a pas toujours les moyens qu'il faut pour le recrutement. Mais on essaye... C'est un métier qu'il faut aimer, il faut avoir le cœur de le faire".

Manque d'attractivité

Si Ludwig a trouvé rapidement sa vocation, les Ehpad ont bien des difficultés pour recruter du personnel. "Le métier, visiblement, manque d'une attractivité certaine, due principalement à une rémunération qui est relative, par rapport aux années d'investissement, et à une pénibilité physique", explique Guillaume Delalieu, directeur de la maison de retraite La Neuville. Dans les Ehpad, neuf salariés sur dix sont des femmes. Mais la nouvelle génération d'homme est de plus en plus attirée par ces métiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une retraitée dans un Ehpad de Souffelweyersheim (Bas-Rhin), le 24 juin 2019.
Une retraitée dans un Ehpad de Souffelweyersheim (Bas-Rhin), le 24 juin 2019. (PATRICK HERTZOG / AFP)