Maisons de retraite : la solution danoise

Un pays fait figure d’exemple en matière d’accueil des personnes agées dépendantes : le Danemark. Reportage dans un établissement danois, où la vie est plus douce pour les personnes âgées.

FRANCE 2

Des tableaux au mur, quelques souvenirs dans le couloir, une décoration chaleureuse imaginée par les pensionnaires eux-mêmes. Dans cette maison de retraite de Copenhague (Danemark) vit Pierre Le Dous, 87 ans. Souffrant d’une sclérose en plaques, il a quitté son domicile il y a sept ans : "C’était une lourde décision de partir de chez moi, mais je suis très heureux ici", explique-t-il.

Plus de personnel pour un coût moindre

Ici, le personnel est au petit soin pour lui. Chaque résident occupe un appartement de 30 mètres carrés qu’il décore lui-même. Et équipé d’un matériel médical de pointe pour le bien-être des soignants et des résidents. Ici, on compte 12 professionnels tous métiers confondus pour 10 résidents. En France, la moyenne est de  5 pour 10. Les infirmiers ont donc plus de temps pour s’occuper des personnes âgées. Autre avantage : le prix du loyer. 1800 euros maximums à Copenhague, chauffage, ménage et soins compris, contre 2800 euros en moyenne à Paris. Les résidents sont issus de tous les milieux sociaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Parmi les dysfonctionnements du système des tutelles, on dénombre de nombreux cas de négligences de la part des tuteurs.
Parmi les dysfonctionnements du système des tutelles, on dénombre de nombreux cas de négligences de la part des tuteurs. (ALBAN HILLION / MAXPPP)