Le duel de l'éco : comment financer la dépendance ?

Le vieillissement de la population est un enjeu d'urgence, mais qui va le financer ? Christophe Ramaux des Economistes Atterrés et Etienne Lefebvre des Echos en débattent sur le plateau du Soir 3.

France 3

"L'idée qu'il faut cotiser plus, à l'avenir, pour la dépendance est une bonne idée. On a un besoin social, il faut à tout prix que cela soit pris en charge par le public", explique Christophe Ramaux, qui estime cependant que le problème de la journée de solidarité est qu'elle ne met à contribution que les salariés. Etienne Lefebvre pense lui aussi qu'il faut "un plan plus global", mais juge la journée de solidarité efficace, puisqu'elle permet de ne pas augmenter "les impôts qui pèsent sur les salariés".

Une assurance obligatoire ?

Pour Christophe Ramaux, "il faut augmenter les prélèvements obligatoires [...] et cotiser dans la bonne humeur", mais met l'accent sur le besoin d'un effort "équitablement réparti", car ce n'est selon lui pas le cas actuellement. Etienne Lefebvre lui rétorque qu'on "ne peut pas mettre plus d'argent public sur tous les dossiers", car la France a déjà "le taux de dépense publique le plus élevé du monde". L'une des solutions pourrait être d'aller vers une assurance obligatoire, qui existe actuellement sous forme facultative mais pour laquelle, selon Etienne Lefebvre, les gens ne se sentent pas suffisamment concernés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une maison de retraite, le 13 janvier 2012, à Antibes (Alpes-Maritimes).
Dans une maison de retraite, le 13 janvier 2012, à Antibes (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)