Grand âge : le secteur peine à recruter

Les métiers du grand âge ont du mal à recruter. Il faut dire que ces métiers, très exigeants, sont difficiles à exercer. C'est le cas, par exemple, des auxiliaires de vie.

FRANCE 3

Marie-France Burdillat, auxiliaire de vie à Orléans (Loiret), entame sa troisième visite de la journée. Elle se rend chez une personne âgée pour lui tenir compagnie et l'aider dans ses activités quotidiennes. Avec le temps, elles se tutoient et se font des confidences. Pour ce travail, Marie-France est payée au smic en trois quarts temps, soit environ 760 euros par mois. Comme elle utilise son propre véhicule, son entreprise l'indemnise en partie. Cet emploi vient en complément de sa pension de retraite. Un travail souvent ingrat, car certaines situations sont difficiles.  

Rarement un métier de premier choix 

Il est difficile de recruter dans ce secteur, où 7% des postes ne sont pas pourvus. Pour susciter des vocations, la région Centre finance des stages de découverte. Beaucoup de stagiaires sont en reconversion professionnelle, car ce métier ne fait pas partie des premiers choix. Marie-France est à la fois une maîtresse de maison et une compagnie de vie, un métier où il faut savoir tout faire, et qui, pour l'instant, n'est pas payé à la hauteur des qualités requises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une résidente d\'un Ephad de Besayes (Drôme), le 21 mai 2019.
Une résidente d'un Ephad de Besayes (Drôme), le 21 mai 2019. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)