Ehpad : un personnel en manque de reconnaissance, un métier peu attractif

Si des embauches sont prévues dans les Ehpad, le manque d'attractivité du travail et la faible rémunération n'attirent pas les candidats. 

FRANCE 2

Le projet de loi de la sécurité sociale prévoit le recrutement de 5 200 infirmiers et aide-soignants dans les Ehpad. Un secteur qui emploie, donc, mais encore faut-il trouver du personnel. Les métiers dans l'encadrement du grand-âge sont difficiles et mal rémunérés. France 2 est donc allée dans un établissement d'Amiens (Somme) pour se rendre compte des conditions de travail du personnel parmi les 114 résidents.

Un métier dur mentalement et physiquement

"C'est comme mes gosses (...) ils s'intéressent beaucoup à moi", assure une résidente. "On n'a pas tous les jours 15 minutes pour chaque résident, ce serait impossible", regrette Antoine Duvette, aide-soignant frustré. "C'est un métier qui est dur mentalement, qui est dur physiquement (...) Je pense qu'il n'est pas reconnu, au niveau salaire à sa juste valeur", confie-t-il. Il gagne environ 1 450 euros par mois. Une rémunération peu attrayante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Ephad à Limoges, en 2015 (illustration).
Un Ephad à Limoges, en 2015 (illustration). (PASCAL LACHENAUD / AFP)