Pompiers : des violences en augmentation

Les pompiers ont décidé de reconduire leur mouvement pour septembre et octobre 2019. En grève depuis le 26 juin, ils dénoncent un manque de moyens, mais également des violences dont ils sont de plus en plus victimes. Une augmentation décryptée en plateau par Claire Colnet.

FRANCE 2

"En 2017, 2 813 pompiers ont déclaré avoir été victimes d'une agression dans l'année. C'est 23% de plus en un an et 213% de plus en dix ans", développe Claire Colnet. Une hausse imputable à plusieurs facteurs. "Il y a un double phénomène : d'abord une augmentation des agressions, mais aussi des dépôts de plaintes systématiques depuis deux ans alors que ca n'était pas le cas auparavant", ajoute la journaliste.

Des formations spécialisées pour se défendre

"Le cas typique c'est celui des violences dans les quartiers dits sensibles. Lorsque les pompiers interviennent suite à un incendie et se font caillasser, mais ils disent rencontrer de plus en plus de problèmes quel que soit le département, ville ou campagne", ajoute-t-elle. Des formations spécialisées ont été mises en place dans le Rhône pour détecter les signes de dangerosité et apprendre à se protéger. "Depuis le 19 juillet dernier, un décret permet aux pompiers d'utiliser des caméras fixées sur le torse pour filmer les interventions (...) plusieurs départements ont décidé de s'équiper, comme le Rhône, les Yvelines ou encore la Gironde", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un camion de pompiers devant le CHU de Nantes (Loire-Atlantique), le 16 mars 2017. 
Un camion de pompiers devant le CHU de Nantes (Loire-Atlantique), le 16 mars 2017.  (LOIC VENANCE / AFP)