Pompiers : agressé, un soldat du feu témoigne

Agressé en cours d'intervention, un pompier témoigne. S'il a toujours l'intention d'exercer son métier, certains de ses collègues, eux, souhaitent quitter la profession. 

FRANCE 2

Jérôme, adjudant-chef chez les sapeurs-pompiers en région parisienne a été agressé au cours d'une intervention dans la nuit du 6 au 7 novembre 2018. "On est appelés pour un feu dans le centre-ville. Il y a un parking aérien, il y a une grande fumée noire qui sort et les témoins me signalent qu'il y a des personnes à l'intérieur", raconte le pompier. À l'intérieur, il trouve une personne à sauver "qui devient extrêmement énervée, intenable (...) avec des yeux haineux. Il n’arrête pas de gesticuler, il saute partout, il insulte, il crache", poursuit-il. L'homme finit par donner un coup de tête au pompier.   

"L'intensité et la gravité des faits peuvent être énormes" 

Pour l'adjudant-chef, le problème est que ces actes d'incivisme "interviennent partout, tout le temps." De plus, "l'intensité et la gravité des faits peuvent être énormes", confie-t-il. Il se demande également pourquoi les pompiers sont victimes d'agression. "Je n'ai pas de réponse", explique-t-il. Il compte rester dans ses fonctions, mais assure que certains de ses collègues "souhaitent quitter la profession". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Agressé en cours d\'intervention, un pompier témoigne. S\'il a toujours l\'intention d\'être pompier, certains de ces collègues, eux, souhaitent quitter la profession. 
Agressé en cours d'intervention, un pompier témoigne. S'il a toujours l'intention d'être pompier, certains de ces collègues, eux, souhaitent quitter la profession.  (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)