Police : Bernard Cazeneuve veut assouplir la légitime défense

Dans un entretien à Libération, le ministre de l'Intérieur déclare qu"il "souhaite" faite évoluer les règles de la légitime défense pour les policiers, et ce dès "le premier semestre 2016", sans pour autant "sortir du cadre constitutionnel".

(Bernard Cazeneuve souhaite modifier les conditions dans lesquelles les policiers peuvent ouvrir le feu © Reuters)

"Le contexte auquel les policiers peuvent avoir à faire face - on l'a vu lors des actes terroristes, ou récemment à l'Ile-Saint-Denis (un agent a été grièvement blessé le 5 octobre par un braqueur évadé de prison) - "est celui où des forcenés tuent en série" , explique Bernard Cazeneuve dans les colonnes de Libé

"Est-ce que dans ces circonstances-là, et dans un cadre qui doit être précisé par un travail parlementaire associant tous les groupes, nous pourrions déterminer une modification des conditions d'engagement pour les policiers? Oui, je le souhaite" , ajoute le ministre, tout en assurant vouloir rester dans le "cadre constitutionnel, c'est-à-dire des principes intangibles que sont l'absolue nécessité de la riposte et sa proportionnalité".

Une revendication des syndicats de police

Lors du congrès du syndicat de police Alliance il y a une semaine, Bernard Cazeneuve avait déjà annoncé vouloir assouplir les possibilités d'ouvrir le feu dans des "cas très particuliers". Pour Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers, cela va dans le bon sens : "Les policiers aujourd'hui vivent sous des règles qui sont obsolètes, souligne-t-il. Les violences avec armes contre les policiers ont doublé en l'espace de quelques années." 

"Aujourd'hui, pour pouvoir faire usage d'une arme, il faut attendre de se faire tirer dessus. On voit bien que tout cela n'est pas adapté !" (Patrice Ribeiro, Synergie Officiers)
--'--
--'--