Propos d'Agnès Thill sur la PMA : "Elle a toujours sa place dans le groupe", estime le chef de file des députés de la majorité

Gilles Le Gendre, chef de file des députés LREM, estime lundi qu'Agnès Thill a toujours sa place dans le groupe de la majorité. La députée de l'Oise avait créé la polémique après ses propos sur la PMA.

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

Le chef de file des députés La République en marche, Gilles Le Gendre, est revenu lundi 21 janvier sur France Inter sur les propos d'Agnès Thill, députée LREM qui avait condamné l'ouverture de la PMA à toutes les femmes car selon elle, "l'absence de genre dans le mot parent favorise l'éclosion d'écoles coraniques".

"Nous avons été clairs en nous désolidarisant totalement de ses déclarations, mais je ne suis pas là pour pratiquer la police de la pensée, elle a toujours sa place dans le groupe", a indiqué Gilles Le Gendre.

"Agnès Thill a été invitée dans le cadre d'une mission parlementaire à émettre les réserves, voire les oppositions, qu'elle avait à exprimer contre le rapport [de la mission de l'Assemblée nationale sur la bioéthique], elle l'a fait, elle l'a fait dans ces mots, elle l'a fait en des termes et sur une position qui en aucun cas ne sont celles, ni du groupe parlementaire, ni du mouvement", a-t-il précisé.

De temps en temps, le débat interne se déplace sur la place publique, ça crée du trouble, ça crée de la polémique

Gilles Le Gendre, chef de file des députés LREM

France Inter

Sur l'existence de chapelles et de courants différents au sein du groupe LREM, Gilles Le Gendre a reconnu que le groupe était "traversé de très grandes diversités" et que "trouver des positions communes" n'était "pas facile, mais nous devons construire cette identité politique inédite", a-t-il estimé.

Pour lui, "une condition pour réussir" est "que jamais nous ne refusions le débat interne". "De temps en temps, le débat interne se déplace sur la place publique, ça crée du trouble, ça crée de la polémique (...) Ça peut créer de la turbulence, il faut apprendre à vivre avec, j'ai appris à vivre avec", a-t-il indiqué.

Agnès Thill, députée de l'Oise, avait déjà été recadrée au mois de novembre, après avoir estimé que sur la procréation médicalement assistée, il y avait "un puissant lobby LGBT à l'Assemblée nationale".

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, invité du \"Grand Entretien\" de France Inter, lundi 21 janvier.
Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, invité du "Grand Entretien" de France Inter, lundi 21 janvier. (RADIO FRANCE)