VIDEO. "Ça a été une épreuve" : le laborieux parcours des parents obligés de passer par une PMA

Laetitia et Jeff souhaitaient construire une famille. Ils ont rencontré des difficultés de procréation et de fertilité... comme un couple sur cinq.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ça a été une épreuve parce qu’il faut être très disponible, ça prend beaucoup de temps et les gens ne vous considèrent pas comme une personne, vous êtes un numéro de dossier (…) On attend. Ça veut dire que vous avez un projet de voyage et on vous dit 'ah la fécondation in vitro risque d’arriver tel jour'. C’est le moment où on avait prévu de partir ? Ce n’est pas grave, on annule tout. En fait, on ne fait pas de projet autre que ça. On fait un projet, c’est celui d’avoir un enfant", raconte le couple avec émotion.

Pendant 10 ans, ils ont tenté d’avoir un enfant. Stimulation ovarienne, insémination artificielle, fécondation in vitro… Pour y parvenir, ils ont eu recours à de nombreuses étapes de la procréation médicalement assistée.

Le don d’ovocyte comme solution

Les échecs se sont multipliés, toujours plus douloureux… Ils ont été jusqu’à penser à l’adoption. Finalement, la PMA avec don d’ovocyte s’est avérée être la bonne solution. Grâce au don d’ovocytes, Jeff et Laetitia sont aujourd’hui les parents d’une petite fille. 

"Pour moi, le don d’ovocyte c’est comme un don d’organe, un don de sang, un don de plaquettes… C’est pareil, c’est un don de cellule, ça s’arrête à ça pour moi. Notre fille, elle a été faite par amour et avec amour. C’était un acte spontané la fécondation in vitro avec don d’ovocyte, parce que c’est nous qui l’avons décidé", témoignent-ils. 

Aujourd’hui dans le pays, environ 3 000 parents sont en attente d’un don d’ovocytes. Alors que les difficultés d’infertilité progressent en France, les donneurs et donneuses se font rare. En France la PMA avec don d’ovocytes est autorisée pour les couples hétérosexuels, mais ne l’est toujours pas pour les couples homosexuels et femmes seules.

PMA pour les couples hétérosexuels : « On a un projet, c’est celui d’avoir un enfant »
PMA pour les couples hétérosexuels : « On a un projet, c’est celui d’avoir un enfant » (Brut.)