Cinq millions de personnes vivent dans la pauvreté en France, selon l'Observatoire des inégalités

Dans cette étude, on apprend qu'un tiers des personnes les plus pauvres sont des jeunes.

Selon un rapport de l\'Observatoire des inégalités, rendu le 11 octobre 2018, plus de 300 000 personnes vivent dans des logements indignes ou à la rue.
Selon un rapport de l'Observatoire des inégalités, rendu le 11 octobre 2018, plus de 300 000 personnes vivent dans des logements indignes ou à la rue. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Un mois après la présentation du plan pauvreté du gouvernement, l'Observatoire des inégalités publie, jeudi 11 octobre, un rapport sur la situation des personnes les plus précaires en France. Malgré une baisse du nombre de personnes pauvres ces cinq dernières années, cinq millions de personnes vivent dans notre pays avec moins de 855 euros par mois, selon cette étude. En voici les principaux enseignements.

>> Petits déjeuners à l'école, revenu universel d'activité, formation obligatoire jusqu'à 18 ans... que contient le plan pauvreté d'Emmanuel Macron ?

Le nombre de personnes pauvres a très légèrement diminué ces dernières années

C'est l'un des chiffres marquants de l'analyse de l’Observatoire des inégalités : le nombre de personnes pauvres et disposant de ressources inférieures à 50% du revenu médian, c'est-à-dire vivant avec moins de 855 euros par mois, est passé de 4,4 millions en 2006 à 5 millions en 2016. Dans ce sombre tableau, un motif d'espoir : ce nombre de personnes pauvres a baissé de 106 000 en cinq ans.

Cette progression, que l'on doit à la reprise économique et à la diminution du chômage, doit cependant être pondérée. Ainsi, en 2017, la diminution du nombre d'allocataires du revenu de solidarité active (RSA), constatée depuis fin 2015, s'est arrêtée. "Un mauvais signe, selon l'Observatoire des inégalités. Pour l'heure, la tendance est plutôt à une croissance atone, qui stabilise la pauvreté mais ne permet pas de créer suffisamment d'emplois." De plus, si la pauvreté se stabilise, c'est en partie lié au fait que les revenus des classes moyennes stagnent.

Un tiers des plus pauvres sont des jeunes

La pauvreté touche en premier lieu les enfants, les adolescents et les jeunes adultes (20-29 ans). Parmi les 5 millions de pauvres, plus du tiers sont des enfants et des adolescents, et plus de la moitié ont moins de 30 ans.

"Plus d'un enfant sur dix vit sous le seuil de pauvreté du fait des bas revenus de ses parents. On oublie plus encore les jeunes adultes de 20 à 29 ans, dont 11,8% sont pauvres, souvent les peu diplômés en difficulté d'insertion professionnelle", précise le rapport, qui note que la suppression de dizaines de milliers de contrats aidés équivaut "à une sorte de plan d'aggravation de la pauvreté des jeunes".

Les personnes pauvres habitent en majorité dans les grandes villes et leurs banlieues

Les deux tiers des personnes (67%) dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté vivent dans les grands pôles urbains. Ces derniers ne regroupent pourtant que 58,2% de la population française, selon les données 2015 de l'Insee. On apprend également dans ce rapport que le taux de pauvreté atteint 42% dans les 1 400 quartiers les plus pauvres de France, dits "prioritaires".

800 000 personnes n'ont pas de domicile personnel

Il y a la pauvreté et la misère. Qui sont les personnes en situation d'extrême précarité ? Combien sont-elles ? Aujourd'hui, en France, deux millions de personnes vivent avec moins de 700 euros par mois, selon ce rapport, soit moins de 40% du revenu médian. Selon la Fondation Abbé-Pierre, 800 000 personnes n'ont pas de domicile personnel, et plus de 600 000 d'entre elles sont hébergées de façon contrainte chez des tiers.