Oui, il pleut sous la Canopée des Halles mais c'est (presque) normal

Après cinq ans de travaux, la Canopée des Halles a été inaugurée le 5 avril.

La Canopée des Halles au coeur de Paris, photographiée le 5 avril 2016 le jour de son inauguration.
La Canopée des Halles au coeur de Paris, photographiée le 5 avril 2016 le jour de son inauguration. (MAXPP)

A peine inaugurée en plein cœur Paris, la nouvelle Canopée des Halles est une source inépuisable de critiques. Après sa couleur jaune, voire "jaunâtre", et sa forme taxée de "massive et laide", voilà le nouveau toit du centre commercial parisien accusé de se transformer en "chutes du Niagara" dès qu'il pleut. 

"On sent un peu l'eau, oui. Le passage de la Canopée est un espace extérieur qui est presque totalement protégé de la pluie, presque", s'est défendu dans Le Parisien Dominique Hucher, directeur de l'office public qui a piloté le chantier des Halles. 

Une cascade pour évacuer l'eau de pluie

En réalité, la cascade d'eau sert à évacuer de "façon esthétique" l'eau de pluie. Haute de sept mètres, elle s'écoule du côté ouest de la Canopée et déverse les précipitations tombées sur les 10 000 m2 de toiture en verre de l'édifice, détaille Le Figaro.

"On aurait pu évacuer l'eau à l'aide d'un grand tuyau au milieu du toit, mais ça aurait été moche", a justifié Dominique Hucher. A la place, l'architecte a préféré installer une grande rigole centrale qui récupère l'eau à l'aide de gouttières installées tout le long de la Canopée." L'eau se déverse ensuite dans un bassin situé au niveau du sol, elle est utilisée pour alimenter la cascade en permanence, même par temps sec.

L'architecte reconnaît des fuites d'eau

Hormis cette cascade, des auréoles sont apparues sous la Canopée, et certains visiteurs ont aperçu de l'eau tomber du toit. L'un des architectes Patrick Berger a admis l'existence de "fuites ponctuelles" et a promis que "des pièces allaient être posées", rapporte Le Parisien