Oradour-sur-Glane : le travail de mémoire se poursuit

Il y a 75 ans jour pour jour, le 10 juin 1944, des soldats allemands massacraient 642 habitants du village d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). Depuis cette date, le village martyr est resté en l'état. 

France 3

C'est un spectacle saisissant. Un village martyr figé dans le temps qui témoigne toujours de la barbarie nazie. Ce site unique, ce sont les ruines d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), qui accueillent chaque année près de 300 000 visiteurs. Certains regrettent de ne pas avoir plus de précisions historiques sur ce lieu tragique. Le 10 juin 1944, une troupe de SS encercle le petit village limousin d'Oradour-sur-Glane. 

Des travaux de rénovation vont être lancés 

200 nazis rassemblent la population puis exécutent les hommes, avant de massacrer les femmes et les enfants à l'intérieur de l'église. Le village est entièrement brûlé et 642 personnes vont trouver la mort. Aujourd'hui, Robert Hébras est le dernier survivant de cette tragédie. Sa principale inquiétude est que le souvenir de ce terrible épisode disparaisse petit à petit. "J'espère que la mémoire restera, mais comme l'histoire est très souvent déformée, on ne sera plus quelle est la bonne version", regrette le vieil homme. Pour éviter que la mémoire ne s'étiole, les autorités ont annoncé des travaux de rénovation du site. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photographie d\'Oradour-sur-Glane, village martyrisé par les nazis, en 1944.
Une photographie d'Oradour-sur-Glane, village martyrisé par les nazis, en 1944. ( AFP )