Cet article date de plus d'un an.

Haute-Vienne : "Je frémis d'horreur, on bafoue le devoir de mémoire", réagit un historien aux tags révisionnistes à Oradour-sur-Glane

Des tags révisionnistes ont été découverts sur le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les inscriptions sur le centre de la mémoire du village martyr d'Oradour-sur-Glane. (STEPHANE LEF?VRE / MAXPPP)

"Je frémis d'horreur, on bafoue le devoir de mémoire", a réagi sur franceinfo samedi Dominique Lormier, historien spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, au lendemain de la découverte de tags révisionnistes sur le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne.

La commune dans laquelle une division nazie a "brûlé les femmes et les enfants dans l’église et mitraillé les hommes", le 10 juin 1944, est "un symbole de la barbarie nazie", pour Dominique Lormier. "Les nazis ont méthodiquement appliqué ce qu’ils appelaient le concept de 'guerre totale', visant à massacrer une commune entière afin de terroriser la population de la région", relate l'historien qui a écrit Les vérités cachées de la défaite de 1940 (Editions du Rocher).

"Lorsqu’on essaye de remettre en cause ce devoir de mémoire, c’est le principe d’humanité qui est bafoué", selon Dominique Lormier. "On ne pourra pas empêcher l’imbécilité de perdurer mais il est important de faire un important travail de pédagogie (...) dans les écoles, à travers les œuvres des historiens et les émissions faites par les médias", a également déclaré l'historien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Oradour-sur-Glane

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.