Cet article date de plus de huit ans.

Opérations escargots contre l'écotaxe poids-lourds en Bretagne

Les agriculteurs, transporteurs et coopératives bretons vont manifester ce samedi contre l'écotaxe sur le transport routier. Elle est prévue pour le 1er janvier sur les routes de France mais les portiques de contrôle sont déjà installés. Quatre des treize portiques bretons seront notamment la cible de cette opération "coup de vent".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Le trafic routier pourrait être
perturbé en Bretagne ce samedi. Un collectif breton regroupant des agriculteurs,
des transporteurs et des coopératives appellent à une opération "coup
de vent". La cible : quatre des treize portiques
écotaxe pour les poids-lourds du gouvernement. Elle était initialement prévue pour ce mois-ci,
mais a été reportée au 1er janvier 2014.

►►► A LIRE | L'écotaxe sur
les poids-lourds est reportée au 1
er janvier 

Cette écotaxe suscite depuis
plusieurs jours un très fort rejet en Bretagne où transporteurs, acteurs
économiques et syndicats agricoles se mobilisent pour y faire barrage. Deux
portiques de contrôle de camions ont déjà été sabotés lundi dernier. Le préfet de Bretagne a
mis en garde pour ce samedi et a prévenu : ceux qui saccageraient un
portique seront accusés d'"association de malfaiteur".

Le collectif breton prévoit des opérations escargots ce
samedi dès 10h30. "La Bretagne se meurt par la destruction acharnée et méthodique
de son économie et de ses emplois. Les gouvernements font preuve d'autisme en
n'écoutant ni la colère qui gronde dans la région, ni les revendications des
Bretons
", dit le Collectif pour l'emploi en Bretagne.

Les opposants à l'écotaxe
mettent en avant le caractère excentré de la péninsule bretonne qui l'éloigne
des grands centres d'activité et a déjà fait l'objet par le passé de mesures
compensatoires, mais aussi les difficultés actuelles de l'agroalimentaire,
principale source d'emplois de la région. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.