Cet article date de plus de six ans.

Plus de la moitié des Français souhaitent l'interdiction de la Nuit debout selon un sondage

51% des personnes interrogées ont pourtant une image positive du mouvement, qui occupe notamment la place de la République à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des participants au mouvement Nuit debout réunis place de la République, à Paris, le 12 avril 2016. (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)

Plus d'un mois après leur première Nuit debout, les militants qui se réunissent chaque soir sur la place de la République, à Paris, et dans d'autres villes de France, divisent les Français. Selon un sondage de l'institut Odoxa pour iTélé, 54% d'entre eux sont d'accord avec les partisans de l'interdiction du mouvement, en raison "des risques et des dégâts engendrés".

Interdire la Nuit debout, une idée plus populaire à droite

Les 1011 personnes interrogées sont pourtant 51% à se dire favorables à la Nuit debout, contre 49% d'opposants. Mais ce soutien s'affaiblit : lors d'une précédente enquête du même institut, les 7 et 8 avril, le mouvement avait recueilli 60% de soutiens.

Sans surprise, les opinions varient selon le bord politique des personnes sondées : 43% des sympathisants de gauche veulent interdire la Nuit debout, contre 70% des sympathisants de droite.

Le mouvement s'est attiré les foudres de plusieurs responsables ou élus Les Républicains. Le député Eric Ciotti, notamment, a lancé une pétition demandant son interdiction, qui a reçu plus de 13 000 signatures. Lundi, le porte-parole du parti demandait au gouvernement "d'assumer ses responsabilités" et de faire respecter "l'Etat de droit".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nuit debout

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.