Nuisances sonores : avion, autoroute, train…Quand les bruits deviennent insupportables

Publié Mis à jour
Nuisances sonores : avion, autoroute, train…quand les bruits deviennent insupportables
Article rédigé par
J.Lonchampt, N.Dahan, E.Martin, C.Cormery G.Bensoussan, C.La Rocca, P.Goldmann - France 2
France Télévisions

Pendant le confinement, on a pu redécouvrir ce qu'était le silence dans les grandes villes. Mais tout cela est fini. Des millions de personnes souffriraient de nuisances sonores, notamment ceux qui vivent près d'autoroutes, de lignes de train ou d'aéroport.

Parfois dangereux pour la santé, le bruit est aujourd’hui omniprésent. Paris en serait même la capitale européenne. Le plus souvent, Madeleine Massier, membre de l'association "Stop bruit A50", vit les fenêtres fermées. Elle ne supporte plus le bruit de l’autoroute A 50 à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Trouble du sommeil, de la concentration… Ces nuisances sonores ont de nombreux effets sur sa santé. À titre d’exemple, à 120 décibels en continu, l’équivalent d’un circuit de Formule 1, il y aurait un risque de surdité.

Près de 9 millions de personnes subiraient des nuisances sonores

Dans le Nord du Mans, un petit village a vu venir l’arrivée du TGV. Malgré un mur anti-bruit, Philippe Carlach, habitant de Connerré (Sarthe), a mesuré un taux de 88 décibels vers la fenêtre la plus proche des rails. Sa maison a perdu de la valeur. "Je vais perdre entre 25 et 40% de la valeur de ma maison", soutient-il.
Une autre retraitée, habitant à Sannois (Val-d'Oise), souffre du bruit des avions à cause de l’aéroport près de chez elle. La nuit, elle préfère dormir au sous-sol. En France, près de 9 millions de personnes seraient exposées à des nuisances sonores supérieures au seuil recommandé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.