Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Nucléaire : "L'EPR de Flamanville est une gabegie", estime la ministre Barbara Pompili

Publié
Article rédigé par
Radio France

"On a multiplié par quatre le coût initial" et "beaucoup de problèmes de compétences" ont été "repérés", a souligné la ministre de la Transition écologique, au sujet du chantier du réacteur de Flamanville.

"L'EPR de Flamanville est une gabegie", a estimé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, jeudi 23 juillet sur France Inter. "Cela a été dit par un certain nombre de rapports, par des gens qui ne peuvent pas être soupçonnés d'être des antinucléaires notoires, la Cour des comptes notamment", a-t-elle ajouté.

"On a multiplié par quatre le coût initial" et "beaucoup de problèmes de compétences" ont été "repérés", a souligné Barbara Pompili, qui "attend de voir ce qui va se passer sur cet EPR" avant de se prononcer sur une éventuelle construction de réacteurs nucléaires de nouvelle génération.

50% de nucléaire à 2035

La Cour des comptes a publié jeudi 9 juillet un rapport pointant des "dérives de coûts et de délais considérables" sur le chantier du réacteur de Flamanville (Manche), dont la mise en service n'interviendra que "mi-2023" au plus tôt. Connue pour ses positions antinucléaires, Barbara Pompili a affirmé qu'elle n'avait "pas changé d'opinion sur le sujet".

Nous avons pris un engagement, c'est de baisser la part du nucléaire : 50% de nucléaire à 2035. Moi, je vais faire en sorte que ça se passe vraiment.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

sur France Inter

"Ensuite, on a pris un engagement, c'est qu'il y aurait des choix qui seraient faits : est-ce que, après 2035, on continue d'avoir encore une bonne part de nucléaire ? Ou est-ce qu'on baisse le nucléaire pour arriver à 100% renouvelable en 2050 ? (…) Ces deux solutions-là, elles doivent être sur la table, et ce sont les citoyens qui doivent choisir, ou leurs représentants, les parlementaires, mais pas une décision d'en haut", a estimé la ministre de la Transition écologique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.