Vidéo A Fessenheim, la société NovaRhena dépense 480 000 euros d'argent public avant d'être dissoute

Publié
A Fessenheim, la société NovaRhena dépense 480 000 euros d'argent public avant d'être dissoute
L'Oeil du 20H
Article rédigé par
France Télévisions

Après 42 ans de service, les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim sont arrêtés en 2020. 2000 emplois disparaissent alors. Pour compenser cette perte, les pouvoirs publics s'engagent à créer une zone d’activité en Alsace par le biais d’une société baptisée NovaRhena. De l’argent public a été dépensé sans qu’aucun projet ne sorte de terre comme l’a constaté l’Oeil du 20H. 

En 2018, 2 ans avant la fermeture de la centrale de Fessenheim, le gouvernement prépare déjà le terrain. Lors d’une visite dans le Haut-Rhin, Sébastien Lecornu, alors secrétaire  d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, soutient la création prochaine d’une SEM : une Société d’économie mixte, avec des acteurs publics et privés.

En avril 2021 naît donc la société NovaRhena. Sa mission est d'aménager une zone de 220 hectares, l’équivalent de 300 terrains de football, répartis sur plusieurs parcelles autour de Fessenheim.

Un projet revu à la baisse

Nous nous sommes rendus sur une zone en friche gérée par la communauté de commune notamment. NovaRhena était censée y accueillir des entreprises innovantes, mais aucun chantier n'a pour l'instant vu le jour, car il y a un imprévu. La surface constructible est en fait deux fois plus petite qu'escomptée.

Les enjeux ayant évolué, quel est l’intérêt de NovaRhena ?

Gérard Hug, président du syndicat mixte ouvert, propriétaire des terrains

Gérard Hug préside la structure propriétaire des lieux, il confie : "On était sur une zone de 220 hectares, mais du fait de la richesse environnementale qui existe sur ce secteur le long du Rhin, l’autorité environnementale nous a donné comme autorisation d’aménager 80 hectares."

480 000 euros dépensés, mais pas de projet

Comme le terrain est plus petit que prévu, le projet est revu à la baisse. Résultat : la collectivité locale décide de se passer des services de NovaRhena. La société est donc dissoute en octobre 2022. 

Pourtant, la moitié de son capital, soit 480 000 euros, a déjà été dépensé.

Beaucoup d'argent public a été gaspillé.

Raphaël Schellenberger, député (LR) du Haut-Rhin

Raphaël Schellenberger, député (LR) du Haut-Rhin, dénonce un gaspillage d’argent public : “La SEM NovaRhena est clairement un outil politique. C’était de l’affichage au moment où ça a été créé, mais ça n’est pas un outil technique qui a servi le territoire. Je ne sais pas si on a sacrifié de l’argent public, ce qui est sûr c’est qu’on en a gaspillé beaucoup.

Des frais de fonctionnement inévitables ?

Comment expliquer qu’un demi-million d’euros a été dépensé sans qu’aucun chantier ne voie le jour ?

Lara Million, présidente de NovaRhena au moment de sa dissolution, évoque des frais de fonctionnement inhérents au projet selon elle : “Quand une startup est créée, elle prend des fonds. Elle a une super idée qu’elle essaye de développer. [Dans le cas de NovaRhena], il y a eu des frais d’étude, de traduction, et des frais de salaire du directeur.

Depuis, la communauté de communes et le conseil régional, en partie propriétaires des terrains, ont organisé eux-même le défrichement des parcelles. Leur aménagement devrait débuter dans les prochaines semaines.

Parmi nos sources :

- Fil Twitter à dérouler

Dossier de Concertation Préalable Aménagement EcoRhena

Projet de Territoire Fessenheim

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.