Cet article date de plus de quatre ans.

Un soleil miniature pour nous fournir de l'énergie ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Copy of c-mod-rednat-soleil-iter-_nicotra- DIFF 20/02 MATIN
Article rédigé par
France Télévisions

Dans la quête d'énergies propres et renouvelables, le projet ITER porte un grand espoir : recréer artificiellement un soleil miniature à l'aide d'un réacteur nucléaire hyper-performant. Cette prouesse scientifique représenterait une solution énergétique d'avenir. 

Est-il possible de créer un soleil miniature pour nous fournir de l'énergie ? C'est en tout cas l'ambition portée par le projet ITER, dans lequel 35 pays ont investi pour 23 milliards d'euros. De l'argent qui va servir à construire un réacteur nucléaire futuriste dans le sud de la France. Il fonctionnera à l'hydrogène, un gaz "propre" issu de l'eau.

Aucun impact sur l'environnement

"Si cette technologie est mise au point, ce sont plusieurs centaines de millions d'années de ressources disponibles, s'enthousiasme Bernard Bigot, directeur général d'ITER Organisation. En plus, le grand avantage de cette technologie, c'est qu'elle est intrinsèquement sûre. Il n'y a aucun impact, ni le climat, ni sur l'environnement".

Mais concrètement, comment cela se passe-t-il ? A l'intérieur d'un gigantesque anneau appelé tokamak, le gaz d'hydrogène est soumis à une très forte pression. Comme dans un tube néon, le gaz "s'allume" alors et produit une intense chaleur. "On chauffe de l'hydrogène à des températures proches du celle du cœur du Soleil, pour produire des réactions de fusion", explique à franceinfo Jérôme Bucalossi, chercheur au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Le projet ITER devrait voir le jour en 2025. En revanche, la première centrale nucléaire propre et sans danger ne devrait finir de sortir de terre qu'en 2050.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.